Streaming musical : le système est injuste pour les indépendants selon une étude

Spread the love

Depuis un moment déjà, le streaming est essentiel pour les artistes et avec le déclin des ventes de disques, c’est le moyen de principal de commercialiser sa musique. D’année en année, la supériorité de ce mode de consommation se confirme, et le secteur est donc scruté de très prêt.

Des chercheurs de l’Université d’East Anglia, situé à Norwich au Royaume-Uni, ont épluché dans le détail le fonctionnement des grandes plateformes. Leur constat est sans appel, les principaux acteurs tels que Spotify et Apple Music n’offrent pas des conditions de concurrence équitables pour les artistes et les maisons de disques.

Vers une rémunération basée sur les écoutes des utilisateurs ?

Selon leurs observations, le problème touche principalement, les playlists où les indépendants sont largement sous-représentés. C’est un vrai problème selon la co-auteure de cette recherche, Amelia Fletcher : « Les listes de lecture sur les plateformes de streaming musical jouent un rôle central dans la diffusion de la musique auprès des consommateurs. En tant que tel, il est important d’assurer une concurrence loyale que les artistes indépendants avoir un accès équitable aux playlists. »

Dès lors, les scientifiques proposent plusieurs idées de réforme. Il conviendrait tout d’abord de revoir le système de paiement. Ainsi, les redevances générées par les abonnements d’un utilisateur seraient réparties en fonction de ce qu’il choisit d’écouter.

Ils prônent également une meilleure transparence dans la création des playlists et le fonctionnement des algorithmes qui définissent les recommandations musicales. Enfin, certains labels qui possèdent des parts dans ces plateformes devraient se désinvestir afin d’éviter tout risque potentiel de conflit d’intérêt. Ils citent notamment l’exemple d’Universal et de Sony Music qui détiennent respectivement 3,5 % et 2,9 de Spotify.

Pour rappel, SoundCloud a décidé de revoir sa façon de rémunérer les artistes à partir du 1er avril prochain. Basée sur le principe du “user centric”, elle permettra de redistribuer le prix de l’abonnement aux artistes les plus écoutés par l’utilisateur, soit le même système que celui suggéré par les chercheurs britanniques.

4.6 / 5

6,0 M avis

Leave a Reply