SpaceX réussit à poser un prototype de Starship avant qu’il n’explose

Spread the love

Le projet Starship est aujourd’hui la mission la plus ambitieuse d’Elon Musk. Alors que le milliardaire japonais Yusaku Maezawa a ouvert les inscriptions pour vous inviter à bord de la fusée de SpaceX pour un petit space-trip autour de la Lune en 2023, sur Terre, la fusée semble encore loin d’être prête pour entreprendre ce grand périple.

Fidèle à eux même c’est un peu dans la confusion que nous avons rejoint, en fin d’après-midi, le live de SpaceX pour attendre le décollage de SN10, le nouveau prototype de la fusée Starship, à qui tout le monde souhaitait une fin plus heureuse que ses deux prédécesseurs.

Car pour rappel, SN8 et SN9, les deux missions précédentes, lancées le 9 décembre et le 2 février dernier, ont toutes les deux rencontrées une fin tragique, explosant au sol après un atterrissage non maitrisé. Alors que les premières phases de la missions s’étaient parfaitement déroulées pour les deux fusées de SpaceX, la firme d’Elon Musk piochait dans l’atterrissage, cette partie extrêmement complexe du test, ou la moindre erreur coute cher.

Une mission encore imparfaite

Si l’arrivée de SN8 avait été des plus cinématographiques avec une magnifique explosion filmée par les caméras de SpaceX, celle de SN9 avait laissé place à plus d’incertitude, la fusée semblait en effet bien parti pour se poser à la verticale sur le sol texan avant de vriller de bord dans les derniers mètres et d’exploser sur le flan. Il fallait donc réussir à maintenir une puissance suffisante dans les deux moteurs Raptors lors de la descente, pour assurer une vitesse proche de 0, sans pour autant faire de décélération trop forte, qui aurait entrainé un chavirement de la fusée dans les derniers mètres de la descente.

C’est avec toutes ces incertitudes que SpaceX a lancé le processus de décollage de sa fusée hier soir. Après une première tentative de vol avortée juste au décollage, les moteurs ayant à peine le temps de s’allumer, la fusée finit par décoller à 0 h 20 heure française pour un vol d’un peu moins de 7 minutes. L’objectif pour la fusée de SpaceX est clair, atteindre une altitude de 10 kilomètres, et revenir sur sa base de lancement pour un « atterrissage en douceur ».

De grands espoirs pour la suite

Selon les mots d’Elon Musk et de nombreux observateurs de ce vol, la mission de SN10 est une grande réussite. Si la mission est encore imparfaite, elle a malgré tout réussi là où ses prédécesseurs ont échoué. L’atterrissage de la fusée a en effet été un succès. Comme tout prototype, la fusée a eu quelques difficultés, notamment lors de l’atterrissage, cette phase décidément très compliqué à maitriser pour les ingénieurs de SpaceX. Malgré quelques péripéties dans les dernières secondes, laissant craindre le pire, SN10 a rejoint la terre ferme en « un seul morceau » tweetera plus tard Elon Musk, mettant un voile sur les événements qui ont suivi l’atterrissage.

Car si la mission est, dans son ensemble, une réussite, tout n’a pas été parfait à Boca Chica. Lors de l’atterrissage, de grandes flammes ont commencé à se montrer autour d’un des trois moteurs de la fusée. Des restes de carburant se trouvaient peut être encore dans le moteur quand ce dernier a été coupé, entraînant ces flammes à l’échappement (c’est le même procédé sur une voiture). Ce début d’incendie a tenté d’être maitrisé au sol par les équipes présentes sur place, mais il est rapidement devenu hors de contrôle et la fusée a explosé quelques minutes après s’être posée.

Quel avenir pour Starship et SpaceX ?

Alors que les fins de missions de SpaceX semblent se ressembler, avec de grandes boules de feu qui dévorent la fusée prototype, il faut garder un discours assez nuancé sur les évènements. Il est en effet très difficile de réaliser ce que les ingénieurs de SpaceX ont fait hier soir, la mission était très complexe et comportait un fort risque d’erreur, et de facto, de crash.

La firme d’Elon Musk suit une cadence infernale dans le développement de sa fusée, et chaque vol permet d’en apprendre un peu plus sur le fonctionnement de cette dernière. La progression du développement de Starship est visuelle, les fusées maîtrisent de mieux en mieux leur atterrissage et l’avenir semble radieux pour SpaceX qui devrait pouvoir continuer le développement de sa fusée sans entrave.

Car l’objectif est clair pour Elon Musk, rendre Starship opérationnelle le plus vite possible afin de développer le tourisme spatial, seule solution trouvée pour rentabiliser les investissements colossaux faits par le patron de Tesla auprès de son entreprise spatiale.

À ce sujet, un premier client a récemment fait parler de lui, Yusaku Maezawa, milliardaire japonais a prévu de partir avec huit « artistes » autour de la Lune en 2023. Il a ouvert cette semaine les candidatures pour le rejoindre dans cette folle mission, qui devrait prendre place dans la fusée Starship de SpaceX, si cette dernière est opérationnelle à temps.

Leave a Reply