SpaceX doit régler un dernier problème avant le vol de Thomas Pesquet

Spread the love

Le 22 avril sonnera le lancement de la mission Alpha pour Thomas Pesquet et l’Agence spatiale européenne. À bord de Crew Dragon (Crew-2), l’astronaute embarquera avec trois coéquipiers (les Américains Megan Mc Arthur et Shane Kimbrough, et le Japonais Akihiko Hoshide).

« Ça approche, c’est dingue ! », s’était exclamé le Français lors d’une conférence de presse le 16 mars dernier. Il retournera en orbite pendant six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour la seconde fois, et la première en tant que commandant de bord.

Jeudi, la NASA a donné son feu vert pour l’attribution du décollage dans une semaine, le jeudi 22 avril. La confirmation était attendue et confirme que ni Falcon 9, ni l’équipage, ni la météo ne poseront problème. Malgré tout, le vice-président de SpaceX a fait part d’un détail qui devra être réglé avant le jour J.

Un dernier problème à régler

Historique pour l’astronaute français, le vol le sera aussi par son lanceur. C’est la première fois qu’un équipage montera à bord d’une fusée réutilisée. Le premier étage de Falcon 9 en question a déjà décollé une fois du centre de Cap Canaveral en Floride, et réalisera son deuxième vol la semaine prochaine.

Selon Bill Gerstenmaier, le vice-président de SpaceX aux commandes de Falcon 9 et de Crew Dragon, il ne reste plus qu’à résoudre un problème « mineur » avant le lancement. Il s’agirait d’un surplus d’oxygène liquide dans le réservoir du premier étage de la fusée.

Selon l’estimation donnée par cet ancien cadre de la NASA, il ne s’agirait que d’un surplus de dix centimètres que ce qu’il avait été prévu. Le problème aurait été remarqué lors de tests effectués sur le lanceur au Texas ces derniers jours. Une interruption du processus de chargement des réservoirs leur aurait permis de découvrir cette anomalie.

« L’examen de l’état de préparation du vol a été réussi. Nous n’avons eu qu’une seule exception, qui doit être clarifiée dans les prochains jours », déclarait de façon moins précise Kathy Lueders, administratrice et ingénieure associée de la NASA, lors d’une conférence de presse. Les équipes de SpaceX n’ont plus que quelques heures pour régler le problème.

Demain, un test du lanceur aura lieu au complexe de lancement 39A du Kennedy Space Center. Si Falcon 9 passe ces tests avec brio, un autre feu vert pour un lancement le 22 avril sera donné. Sinon, SpaceX, la NASA et les agences spatiales européennes et japonaises se donnent une autre fenêtre de tir le 26 avril prochain.

Leave a Reply