Sophie Le Tan: ce que change la découverte du corps pour l’enquête – BFMTV.COM

Spread the love

L’ADN a parlé et confirmé une avancée décisive dans l’affaire Sophie Le Tan: le corps démembré, retrouvé mercredi dans une forêt d’Alsace, est bien celui de l’étudiante disparue depuis septembre 2018. La jeune fille n’avait plus donné signe de vie depuis le 7 septembre 2018, jour de son 20e anniversaire, alors qu’elle allait visiter seule un appartement à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg.

L’unique suspect, Jean-Marc Reiser, 59 ans, qui avait posté l’annonce immobilière à laquelle l’étudiante avait répondu, a été arrêté quelques jours plus tard. Déjà condamné pour viols et acquitté au bénéfice du doute pour la disparition d’une jeune femme dans les années 1980, il a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration dans cette affaire.

Pour Stéphane Babonneau, avocat pénaliste au barreau de Paris, interrogé sur notre plateau ce samedi soir, la découverte du corps est “l’élément fondamental qui permettra de relancer les investigations et d’en savoir plus sur les conditions exactes de la mort de Sophie Le Tan”.

“Un an après, on peut découvrir des choses même si le corps est à l’état de squelette. On pourra, par exemple, savoir s’il y a une trace de ripage de couteau sur un os”, a ajouté Dominique Rizet, consultant police-justice de BFMTV. 

Une interrogation de Jean-Marc Reiser “dans les prochaines semaines”?

Gérard Welzer, l’avocat des parents de Sophie Le Tan, a expliqué ce samedi soir sur notre plateau, que la juge d’instruction de Strasbourg, Eliette Roux, va probablement interroger Jean-Marc Reiser, notamment “sur les traces de sang découvertes sur sa veste et ses chaussures”. Elle va aussi faire procéder aux expertises.

“On a retrouvé sur le manche de la scie de Jean-Marc Reiser le sang de Sophie. On l’a retrouvé sur ses vêtements. Des experts vont donc maintenant regarder, s’ils le peuvent, si le démembrement du corps a été fait avec cet objet. Il faut que la procédure judiciaire aille vite”, a-t-il ajouté.

En dépit de traces du sang de Sophie Le Tan retrouvées chez lui, notamment sur des vêtements et une scie, le suspect avait une fois encore clamé son innocence lors de sa dernière audition, le 5 octobre, devant une juge d’instruction. Il avait affirmé qu’il aurait soigné la jeune femme, blessée à la main, avant qu’elle ne quitte son domicile.

“Il n’a pas varié du tout sa position par rapport aux charges factuelles et à son implication dans cette histoire malheureuse”, a indiqué Francis Metzger, un des avocats de Jean-Marc Reiser. Selon Me Metzger, “un nouvel interrogatoire” pourrait être organisé dans les prochaines semaines.

Le dossier comporte déjà “beaucoup d’éléments à charge”, a précisé Stéphane Babonneau. “On parlait même d’organiser un procès dans le courant de l’année 2020 avec ou sans découverte du corps”, a ajouté l’avocat pénaliste.

Les faits pour lesquels Jean-Marc Reiser est mis en examen lui font recourir, s’il est déclaré coupable, la réclusion criminelle à perpétuité, a indiqué Stéphane Babonneau. La peine devrait être assortie d’une période de sûreté, au cours de laquelle il ne pourra pas demander de remise en liberté anticipée.

Leave a Reply