SONDAGE EXCLUSIF La cote de confiance de Macron au plus haut depuis un an – Les Échos

Spread the love

Publié le 2 sept. 2021 à 13:00Mis à jour le 2 sept. 2021 à 14:23

Ce sont comme des vases communicants. En cette rentrée, l’inquiétude des Français face à la propagation du virus est en forte baisse, selon une enquête Elabe pour BFMTV publiée ce jeudi (- 10 points depuis le 20 août, à 57 %). Leur confiance, elle, en la capacité d’Emmanuel Macron à affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays, progresse de 3 points, à 37 % dans notre baromètre mensuel Elabe pour « Les Echos » et Radio Classique. C’est même le point le plus haut depuis un an atteint par la cote de confiance du chef de l’Etat. Un symbole en cette dernière rentrée avant l’élection présidentielle .

Par ricochets, le Premier ministre Jean Castex progresse lui aussi de 3 points, à 30 % de cote de confiance et retrouve ses plus hauts niveaux depuis un an.

« Dans les verbatims, on voit que c’est la gestion de la crise sanitaire qui est l’explication et qui écrase tout le reste », relève Bernard Sananès, président d’Elabe. Emmanuel Macron retrouve même quelques couleurs auprès des 25-34 ans, l’une des tranches de la population auprès de laquelle sa cote est la plus fragile, avec une hausse de 5 points, à 31 %.

Crispation dépassée

« La crispation du passe sanitaire est dépassée, avance le sondeur. Il y avait des inquiétudes face aux contestations, mais cela n’a pas vraiment pris. » Les ratés sur les débuts de la vaccination ont aussi été effacés par l’accélération de celle-ci, avec l’objectif (initialement fixé pour la fin août) de 50 millions de Français ayant reçu au moins une dose qui doit être atteint dans les prochains jours.

Le président de la République voit également sa cote de confiance progresser à nouveau chez les personnes âgées de 65 ans et plus, à 41 % (+ 6). Un niveau qu’il n’avait pas atteint auprès d’eux depuis septembre dernier. Là encore, c’est la gestion de la crise Covid qui domine dans les verbatims, selon lesquels « il a pris les bonnes décisions ». « Il y a aussi quelque chose de nouveau, souligne Bernard Sananès, ils lui reconnaissent d’avoir su acquérir de l’expérience ». Parmi les Français qui ne lui accordent par leur confiance, se trouvent les voix des antivax ou les critiques sur une « politique des riches ».

Mauvaise nouvelle pour les prétendants de droite

A moins de 8 mois de l’élection présidentielle , Emmanuel Macron enregistre aussi une hausse sensible dans son électorat du premier tour de 2017 (+5), à 75 %, mais il retrouve également son plus haut depuis un an dans son électorat du second tour (à 62 %). C’est une mauvaise nouvelle pour tous les prétendants de droite à la présidentielle, le chef de l’Etat rebondit nettement chez les électeurs de François Fillon en 2017 , à 51 % (+ 12 points). « Il y a des électeurs de François Fillon désormais bien arrimés aux macronistes », relève le président d’Elabe.

« C’est paradoxalement une rentrée beaucoup moins sous pression que d’autres rentrées qu’on a pu connaître, poursuit-il. Aujourd’hui, le sentiment que peut-être nous sommes passés à côté du pire, que nous avons passé pas trop mal la quatrième vague, lui est attribué. La gestion de la deuxième partie de la crise sanitaire est mise à son crédit. » Difficile à ce stade pour les oppositions, qui comptaient le faire, de l’attaquer sur ce plan.

Leave a Reply