Sondage : 53% des Français pensent qu’Emmanuel Macron a tort de dire qu’il «veut emmerder» les non-vaccinés – CNEWS

Spread the love

«Les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Donc on va continuer de le faire.» Cette déclaration d’Emmanuel Macron dans les colonnes du Parisien, le 4 janvier, crée la polémique. Elle divise également les Français, une légère majorité (53%) estimant que le chef de l’Etat a eu tort de tenir ces propos, selon un sondage exclusif CSA pour CNEWS paru ce mercredi.

Dans le détail : 36% des personnes interrogées estiment que le président a eu «totalement tort» de s’exprimer de cette manière, et 17% qu’il a eu «plutôt tort». A l’inverse, 1 Français sur 2 (47%) donne raison à Emmanuel Macron.

Ainsi, 26% considèrent qu’il a eu «totalement raison» et 21% «plutôt raison» d’affirmer qu’il «veut emmerder» les non-vaccinés, qui représentent quelque 5,6 millions de Français. Autrement dit : 8% de la population éligible à la vaccination contre le Covid-19. 

Les propos du président de la République ont conduit les députés à suspendre l’examen du projet de loi sur le pass vaccinal. Le Premier ministre Jean Castex, rangé à l’avis du chef de l’Etat, a demandé à l’Assemblée nationale de «débattre dans des délais rapides». Mais l’interview du président dans Le Parisien continue d’échauffer les esprits, y compris en hors des bancs du Palais-Bourbon. 

Les jeunes indignés 

Autre enseignement de ce sondage CSA, à une grande majorité (65%), les 18-24 ans considèrent qu’Emmanuel Macron a eu tort de s’adresser ainsi aux non-vaccinés. Cette proportion diminue néanmoins avec l’âge : chez les 35-49 ans, ils ne sont plus que 53% à se positionner contre cette déclaration du chef de l’Etat, et chez les plus de 65 ans, 42%. 

La proximité politique est également une variable déterminante. Les sympathisants de la République en Marche sont les seuls à soutenir franchement le président : 3 sur 4 (75%) estiment qu’il a eu raison «de vouloir emmerder» les non-vaccinés. «C’est une stratégie assumée depuis le début», a estimé Marc Fesneau, ministre chargé des Relations avec le Parlement. 

Mais le reste du spectre politique est beaucoup plus divisé. A une courte majorité, les sympathisants du Parti socialiste (55%) et d’Europe Ecologie les Verts (52%) sont en désaccord avec Emmanuel Macron. Ceux des Républicains sont 58% à le soutenir. 

En revanche, l’opposition est nette chez les sympathisants du parti Reconquête. Comme leur chef de file Eric Zemmour, pour qui les propos du président sont «d’une cruauté avouée, assumée», ils sont 77% à se dresser contre Emmanuel Macron. Une colère partagée par les sympathisants de la France Insoumise (67% à estimer que le président a tort) et du Rassemblement national (67% également).  

Sondage CSA mené le 5 janvier sur un échantillon national représentatif de 1.000 personnes âgées de 18 ans et plus, basé sur la méthode des quotas.


Leave a Reply