SNCF : des centaines de voyageurs bloqués toute la nuit dans le Sud-Ouest – Sud Ouest

Spread the love

Des centaines de voyageurs se trouvant à bord de trains bloqués sur la voie dans le sud-ouest ont vécu une nuit de galère entre dimanche et lundi. La SNCF prévoit un retour à la normale mardi matin seulement. 

Ainsi, le train numéro 8546 prévu au départ d’Hendaye à 17h55 pour une arrivée à Paris-Montparnasse à 22h00 est parti finalement à 18h30 avant se retrouver bloqué à Biarritz où un autre train n’avait déjà pas pu partir à 15h45. Les deux TGV ont été jumelés, ont fait demi-tour et sont repartis à Hendaye. Faute de places dans les hôtels dans la ville, certains passagers ont été incités à dormir à bord. Les passagers doivent désormais être rapatriés vers leur destination. 

Un autre train, le 8538, est notamment resté bloqué entre Dax et Bordeaux à hauteur  d’Ychoux. Les passagers ont été transférés à bord d’une autre rame qui n’était pas encore partie direction Bordeaux puis Paris ce lundi à 7 heures. 

Une panne d’alimentation électrique

La SNCF a évoqué “plusieurs incidents en cours” à l’origine de ces blocages “principalement une panne d’alimentation électrique dans le secteur de Dax”. 

Interrogé ce lundi matin sur le plateau de BFMTV, le ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari, a indiqué que les voies en l’état des connaissances “pourraient rouvrir mardi matin mais que les travaux à faire étaient assez conséquents”. “Plus de 60 kilomètres de voie principale ont été endommagés”, a-t-il indiqué. 

“Les gens sont fatigués”

“C’est la galère; il y a des familles, des enfants et on n’a pas d’information. Le personnel est dépassé. On nous a promis des plateaux-repas et des bouteilles mais on n’a finalement rien eu”, a déploré une journaliste de l’AFP présente dans le train.

Sur les réseaux sociaux, les voyageurs laissaient exploser leur colère après ce dernier week-end de vacances, craignant une contamination par le Covid-19 .

“Les gens sont fatigués, ont faim, soif. Pas d’info, incident sur incident, pas de train d’échange. Tableaux d’affichage éteints pour cacher la misère #cauchemardTGV852”, a tweeté Harry AN.

“Nous sommes dans le train au départ de Biarritz à 12h23 et il est 3h du matin. 1100 passagers à bord : pourrait-on avoir des masques afin de ne pas ajouter aux records de ce trajet cauchemardesque celui du plus gros cluster? #tgv8538 #jesuis8538”, hurle Isabelle Rucart.

Leave a Reply