Six personnes sont-elles vraiment décédées lors des tests du vaccin Pfizer-BioNTech ? – LCI

Spread the love

ESSAIS CLINIQUES – Des internautes anti-vaccins réagissent en masse en lisant que 6 personnes sont décédées dans le cadre des essais cliniques réalisés par Pfizer-BioNTech. Pourtant, aucun lien de cause à effet n’est à souligner.

Les opposants à la vaccination ont été nombreux à réagir à des publications sur les réseaux sociaux évoquant des décès parmi les volontaires lors des essais cliniques. “Six morts dans le cadre des essais du vaccin Pfizer”, indique ainsi un message très relayé, qui suscite une multitude de commentaires oscillant colère et inquiétude. “J’ai bien peur que cela ne soit que le début d’une hécatombe”, lâche un internaute en réaction. S’il est exact que des volontaires sont morts dans le cadre des essais cliniques menés par Pfizer et BioNTech, il ne s’agit pas d’une conséquence de leur vaccination. 4 des 6 personnes décédées avaient d’ailleurs reçu le placebo, ce qui exclut totalement un lien avec le vaccin.

Toute l’info sur

L’info passée au crible

Une mortalité attendue pour les classes d’âge concernées

Ces annonces doivent-elles nous mettre en garde contre le vaccin de ces laboratoires ? Pas vraiment. Avant toute chose, il faut préciser qu’il est tout à fait exact que 6 personnes sont décédées parmi la cohorte de volontaires. Sur l’ensemble des 43.448 participants inscrits, cela représente une mortalité de 0,01%. Ces informations sont transmises par l’Agence américaine en charge de l’alimentation et des médicaments (la FDA) : son comité consultatif a publié un rapport à partir des données fournies par les laboratoires afin d’examiner les résultats obtenus lors des essais cliniques. 

Soulignons que parmi les 6 décès rapportés, 4 ont été enregistrés parmi les volontaires ayant reçu le placebo. Ils n’ont à aucun moment été exposés au vaccin et il est donc trompeur d’associer leur décès aux tests. “Les deux personnes vaccinées étaient âgées de plus de 55 ans”, précise la FDA, “l’une d’entre elles a fait un arrêt cardiaque 62 jours après la seconde vaccination et est mort trois jours plus tard, tandis que l’autre est mort d’artériosclérose trois jours après la vaccination”. Cette maladie n’est pas en lien avec le vaccin, puisqu’il s’agit de problèmes artériels dus au dépôt d’une plaque composée de lipides sur la paroi des artères.

La FDA, dans ses observations, juge que “tous les décès rapportés surviennent d’ordinaire au sein des groupes d’âge ici étudiés, et à un rythme similaire”.  Bien que l’agence ait noté “quelques effets secondaires mineurs associés au vaccin, notamment de la fatigue et des maux de tête, elle a déclaré qu’il n’y avait aucun problème de sécurité spécifique identifié qui empêcherait la délivrance d’une autorisation d’utilisation d’urgence”, relate le site américain Politifact. La question des effets secondaires de ce vaccin Pfizer  – et notamment leur nombre – a néanmoins étonné certains scientifiques comme nous l’avions évoqué dans un précédent article. 

En résumé, les publications qui évoquent 6 morts lors des essais cliniques disent vrai, mais il est nécessaire de préciser que ceux-ci sont survenus en majorité au sein du groupe qui avait reçu le placébo. Les deux décès de personnes vaccinées sont de leur côté imputables à un arrêt cardiaque et à une maladie, sans qu’aucun lien ait été observé avec les doses reçues. La mortalité au sein des groupes étudiés a été jugée conforme à celle attendue pour une cohorte de volontaire aussi importante, si bien que les autorités de santé américaines ont jugé les résultats des essais fournis par Pfizer et BioNTech concluants. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N’hésitez pas à nous écrire à l’adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Six personnes sont-elles vraiment décédées lors des tests du vaccin Pfizer-BioNTech ?

Covid-19 : pourquoi le nombre de cas quotidiens ne baisse plus

Covid-19 : ce jeune médecin marseillais est devenu le spécialiste du démontage des fake news

EN DIRECT – Covid-19 : 11.533 nouveaux cas et 150 décès recensés en France ces dernières 24 heures

Le Bon Coin : comment cinq Français se sont fait piéger par un faux vendeur de voiture

Leave a Reply