Six personnes blessées après une attaque au couteau à Glasgow, le suspect abattu – Le Monde

Spread the love
Des ambulances et des véhicules de police à Glasgow, à proximité des lieux de l’attaque au couteau survenue au Park Inn, le 26 juin 2020.

Un suspect a été tué par la police lors d’une attaque, vendredi 26 juin à Glasgow, au cours de laquelle six personnes ont été blessées, dont un policier, a annoncé la police écossaise sur Twitter.

« L’individu sur lequel la police a ouvert le feu est mort. Six autres personnes blessées sont à l’hôpital, dont un policier, qui se trouve dans un état critique mais stable », a déclaré sur Twitter un responsable de la police écossaise, Steve Johnson. Les faits se sont déroulés à 13 h 15 (14 h 15 à Paris) à l’hôtel Park Inn, dans le centre de la ville. L’Ecosse étant toujours en confinement, l’immeuble était occupé par des sans-domicile-fixe.

La police écossaise a annoncé qu’elle ne considère pas que l’attaque est de nature terroriste. « L’incident à West George Street à Glasgow n’est pas considéré comme du terrorisme. L’enquête continue », a-t-elle précisé sur son compte Twitter.

Sur Twitter, le premier ministre, Boris Johnson, s’est dit « profondément attristé par le terrible incident de Glasgow ». « Mes pensées vont à toutes les victimes et à leurs familles. Merci à nos courageux services d’urgence qui interviennent », a-t-il écrit.

Série d’attaques au couteau

L’attaque intervient moins d’une semaine après que trois hommes ont été mortellement poignardés samedi à Reading, à l’ouest de Londres, faits dont la police antiterroriste a été saisie.

Le 2 février, trois personnes ont été blessées au couteau lors d’une attaque « de nature islamiste », selon la police, dans une rue commerçante du sud de Londres. L’auteur des faits, déjà condamné pour des délits terroristes, avait été tué par la police.

A la fin de novembre 2019, un djihadiste en liberté conditionnelle a tué deux personnes en plein cœur de Londres. L’homme, qui portait un gilet explosif factice, a été abattu par la police sur le London Bridge.

Le Monde avec AFP, AP et Reuters

Leave a Reply