Sévérac-d’Aveyron : “On s’oriente vers une dizaine de décès” à l’Ehpad, selon le maire Edmond Gros – Midi Libre

Spread the love

Entre le manque d’effectifs chez les aide-soignants et des décès qui pourraient s’alourdir, le maire de Sévérac est inquiet et en colère.

Avec l’annonce d’un cinquième décès à l’Ehpad Gloriande de Sévérac-d’Aveyron, le maire, Edmond Gros, ne cache pas son inquiétude. “Je pense que des décès, il va y en avoir beaucoup d’autres. On s’adresse quand même à une patientèle qui est très fragile et je pense qu’on s’oriente vers une dizaine de pertes humaines.”

“Une seule est positive au Covid-19”

Le premier magistrat est aussi en colère. Dans son viseur Alain Vieillescazes, président du conseil de l’Ordre des médecins de l’Aveyron. Dans une interview, celui-ci a provoqué quelques réactions de patients de médecins exerçants sur la commune quand il a affirmé que les trois docteurs de la ville étaient “malades”.

Edmond Gros réagit : “C’est faux. C’est délirant ce que j’ai lu. Il a donné un chiffre de gens contaminés plus haut que le réel et affirmé que tous les médecins étaient malades, je pensais qu’il était tenu, en tant que président de l’Ordre, au secret professionnel”. Selon le maire, “une seule est positive au Covid-19. Peut-être que les autres sont malades, mais ils ne sont pas positifs au SARS-Cov-2”.

Des médecins de Millau assurent la garde

Ce sont des médecins de Millau qui ont assuré la garde du week-end sur Sévérac. Dès ce lundi, un autre docteur assurera la permanence à la maison de retraite de la commune. Quant à la protection civile, présente sur place, elle arrive de Narbonne (Aude), puisque “personne n’était disponible dans l’Aveyron”, comme le précise Edmond Gros. “Mais je ne sais s’ils vont pouvoir rester longtemps…”.

Enfin, la réserve citoyenne fonctionne bien sur Sévérac. Samedi soir, plus de monde que prévu est venu donner un coup de pouce à cette situation dramatique. Des habitants se sont portés volontaires pour loger ceux qui venaient de loin. Bref, la solidarité est sans faille dans ce village si paisible à l’ordinaire.

Le manque d’aides-soignants

En revanche, le maire alerte sur le manque d’aides-soignants. “Il faut que des gens qui travaillent dans d’autres hôpitaux ou cliniques de la région se portent volontaires pour venir aider ceux de Sévérac. Ils viennent de faire une semaine de travail cauchemardesque et ils sont au bout du rouleau. Il va donc falloir les remplacer”. Puisque, rappelons-le, la moitié du personnel est malade.

Leave a Reply