Semi-conducteurs : TSMC prévoit que la pénurie durera jusqu’en 2022 au minimum

Spread the love
Semi-conducteurs : TSMC prévoit que la pénurie durera jusqu'en 2022 au minimum

Le fondeur Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) s’attend à ce que la pénurie de puces se poursuive jusqu’en 2022, mais prévoit de dépenser 100 milliards de dollars sur trois ans pour augmenter ses capacités. TSMC a déclaré s’attendre à ce que les pénuries de semi-conducteurs soient “fortement réduites” pour l’industrie automobile d’ici le deuxième trimestre. Pour rappel, la pénurie mondiale a bloqué la production chez des constructeurs automobiles comme Ford, GM et Volkswagen.

Le Financial Times rapporte que le bénéfice net de TSMC pour la période de janvier à mars a augmenté de 19 % en glissement annuel pour atteindre 5 milliards de dollars, dépassant ainsi les attentes des analystes. TSMC, le plus grand fabricant de puces à façon au monde, fournit ses composants à Apple pour l’iPhone et à Qualcomm. Le fondeur souhaite désormais débourser 100 milliards de dollars pour renforcer ses capacités de productions, estimant que l’approvisionnement en semi-conducteurs restera limité jusqu’en 2023, selon CC Wei, PDG et président de TSCM.

“Cette année et l’année prochaine, je m’attends toujours à ce que le resserrement de la capacité se poursuive, et probablement aussi l’année prochaine. En 2023, j’espère que nous pourrons offrir plus de capacité pour soutenir nos clients. Et à ce moment-là, nous commencerons à voir le resserrement des chaînes d’approvisionnement se relâcher un peu”, a fait savoir le dirigeant lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

publicité

Une concurrence acharnée

La direction de TSMC fait valoir que les smartphones représentaient 45 % de son chiffre d’affaires du premier trimestre, tandis que le calcul haute performance en représentait 35 %. L’automobile n’a représenté que 4 % du chiffre d’affaires, mais a augmenté de 31 % par rapport au trimestre précédent. L’IoT représente 9 %.

Plus tôt cette année, TSMC a tenté de réaffecter la capacité des plaquettes aux constructeurs automobiles, mais la pénurie de l’industrie automobile a été aggravée par la tempête de neige au Texas, qui a provoqué des coupures de courant dans tout l’État, et par une interruption de sa fabrication au Japon. Samsung a également réduit la production de puces dans son usine d’Austin en raison des problèmes d’électricité causés par la tempête de neige.

De son côté, TSMC est également en train de construire une usine de 12 milliards de dollars en Arizona. “TSMC n’a jamais été à court de concurrence au cours de ses plus de 30 ans d’histoire, et pourtant nous savons comment être compétitifs”, a déclaré M. Wei, notant qu’Intel est un client et un concurrent.

Les relations entre les États-Unis et la Chine, et les demandes de chaque pays pour une plus grande capacité locale de production de puces, ont également un impact sur la TCMC.  L’administration Trump était en pourparlers avec Intel et TSMC pour renforcer la capacité de production de puces des États-Unis après que la pandémie ait révélé à quel point les États-Unis, y compris le ministère de la défense, étaient dépendants des capacités asiatiques.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply