Sapin de Noël de Bordeaux : la mairie prête à renoncer si la population est unanime – Le Parisien

Spread the love

Depuis que Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux a annoncé, lors de sa conférence de presse de rentrée, qu’il n’y aurait plus de sapin de Noël dans le centre-ville (« Je ne veux pas d’un arbre mort qui traverse la France sur un camion… »), les réactions se multiplient.

« Nous sommes assez surpris de l’ampleur des commentaires sur ce sujet, mais toute l’équipe municipale est unanime, il n’y aura pas de sapin à Bordeaux pour les fêtes! réaffirme tranquillement Didier Jeanjean, adjoint au maire chargé de la nature en ville, tout en laissant une porte entrouverte pour le dialogue. Nous allons surveiller de près la pétition qui circule pour demander l’annulation de cette décision et si vraiment toute la population réclame fermement le retour du sapin nous réfléchirons, car nous nous sommes engagés à prendre en compte l’avis des citoyens dans tous les domaines lors de la campagne électorale. »

De son côté, l’opposition municipale, l’ex-maire Nicolas Florian, en tête s’est emparée de la polémique et prépare son offensive lors du premier conseil municipal, le 29 septembre. « Lorsque j’étais en fonction, j’ai demandé la suppression de la patinoire de Noël, qui coûtait 80 000 euros. Là on peut parler d’un geste concret pour l’environnement, mais interdire un sapin de Noël c’est une décision totalement cynique et inique. Si l’on suit le raisonnement du maire et son concept de l’arbre mort, toutes les constructions de maisons en bois seront interdites. »

L’argument économique

Les Bordelais ne s’emballent pas. « J’ai voté Hurmic, mais autant j’applaudis sa volonté de limiter la voiture dans le centre autant là je ne comprends pas trop », réagit Marc. « Moi je suis sensible à l’argument économique, il évoque 60 000 euros d’économie. C’est de l’argent que l’on pourra employer ailleurs », estime Isabelle, commerçante près de la place Pey-Berland où le sapin est installé durant les fêtes, en face de l’Hôtel de ville

Quant aux initiateurs de la pétition « Bordeaux veut garder son sapin de Noël », ils misent sur 5000 signatures dans les 72 heures. Ce samedi, le cap des 3000 avait été franchi.

Leave a Reply