Sans caisse, les supermarchés Amazon se rapprochent de la France

Spread the love

À l’heure où les gestes barrières incitent de multiples restrictions dans les magasins, le concept de supermarchés sans caisse a le vent en poupe. Amazon Go, la chaîne du géant de l’e-commerce américain, en a popularisé l’essor. 25 points de vente sont ouverts aux États-Unis, et un premier en Europe vient d’ouvrir ses portes.

Dans la banlieue londonienne, le premier Amazon Go s’est lancé jeudi 4 mars. L’entreprise de Jeff Bezos dit qu’il y en aura « quelques-uns à travers Londres », mais reste flou quant au calendrier, et ses perspectives plus larges sur le Vieux Continent. Qu’ils soient sous l’enseigne d’Amazon Go ou non, la technologie « Just Walk Out by Amazon » pourrait cependant se démocratiser.

Il y a tout juste un an, Amazon annonçait effectivement qu’il ne comptait pas se réserver l’avancée technologique. D’autres enseignes pourraient donc acheter le dispositif, comprenant une armée de caméras sous chaque produit, un programme mêlant l’intelligence artificielle et algorithmes de « deep learning », pour pouvoir ajouter automatiquement chaque produit sur la note du panier des clients.

Amazon Go existe depuis 2018 aux États-Unis, mais aucun supermarché de ce type n’existait alors en Europe. Pour rappel, le concept consiste à entrer et sortir du magasin sans passer par une caisse. Les clients ont l’unique tâche de scanner leur smartphone sur des bornes à l’entrée, puis de se servir dans les rayons. À leur sortie, le montant de l’achat est automatiquement débité sur leur carte bancaire associée… à leur compte Amazon.

Pour fonctionner, le système détecte chaque produit récupéré dans les rayons par les caméras. Selon Amazon, un dernier scan est effectué au moment de sortir. Le système serait si fonctionnel que ses responsables disent que les clients n’ont pas besoin de vérifier leur liste d’achat. Quant aux données collectées sur chaque client, le profil Amazon Go se réserverait de les stocker pendant 30 jours.

Bien sûr, Amazon profite de ces magasins pour acquérir d’autant plus de clients avec un compte Amazon (déjà, les utilisateurs du service de streaming Amazon Prime possèdent le même compte que celui du site de e-commerce). En ouvrant de nouveaux supermarchés, une nouvelle rentrée d’argent dans les marchandises achetées se concrétise dans le modèle d’affaires de la marque.

Il n’en est rien comparé aux revenus tirés de la plateforme d’achat en ligne, ou d’Amazon Web Services. Mais le stockage dans les rayons des supermarchés de la société de Seattle provient de sa propre marque distributeur. En ligne de mire : un certain Walmart ? Face à l’autre géant américain, Amazon lui tient déjà tête en termes de nombre d’employés embauchés en 2020.

Leave a Reply