Samsung : vers un come-back sur WearOS ?

Spread the love

Quand Google a lancé Android Wear (qui est, plus tard, devenu WearOS), cette version d’Android pour les montres devait donner aux constructeurs une avance sur Apple qui préparait l’Apple Watch. Cependant, aujourd’hui WearOS est en déclin, tandis que l’Apple Watch cartonne.

D’ailleurs, de nombreux partenaires de Google qui avaient parié sur Android Wear ont décidé d’abandonner ce système d’exploitation pour soit ne plus faire de montres connectées, soit pour utiliser des systèmes d’exploitation propriétaires.

Parmi ceux qui se sont tournés vers d’autres systèmes d’exploitation pour leurs montres, il y a Huawei et Samsung. Mais la bonne nouvelle, pour l’écosystème WearOS, c’est que Samsung pourrait de nouveau utiliser ce système d’exploitation.

C’est du moins ce qui est suggéré par une publication de Ice Universe, une source de fuites qui est régulièrement relayée par les médias. Dans un tweet du mois de février, celle-ci indique que la nouvelle montre de Samsung va utiliser Android à la place de Tizen.

Une nouvelle montre Samsung sous Wear OS ?

Et cette semaine, cela se précise. En effet, le site XDA relaie un développeur qui, en fouillant dans le code source du kernel d’une puce Exynos, aurait découvert une référence à une nouvelle montre Samsung qui utiliserait le système d’exploitation WearOS à la place de Tizen.

Bien entendu, pour le moment, l’info est à considérer avec une extrême prudence. Mais en tout cas, si Samsung lance une nouvelle montre utilisant WearOS à la place de son propre système d’exploitation, cela apporterait un dynamisme à l’écosystème.

D’autre part, on peut se demander pourquoi Samsung voudrait-il à nouveau utiliser le système d’exploitation pour montres de Google. Par exemple, on pourrait supposer que le géant coréen a été convaincu par les améliorations que Google compte apporter prochainement à son système d’exploitation pour les montres.

Il est tout à fait possible que grâce à ses investissements, Google parvienne à rendre WearOS aussi performant que le système d’exploitation Watch OS d’Apple. Pour rappel, début 2019, la firme de Mountain View a dépensé 50 millions de dollars afin de racheter une partie de la R&D de Fossil. Et récemment, Google a finalisé l’acquisition de Fitbit, qui lui a coûté 2 milliards de dollars.

Grâce à cette acquisition, Google n’a pas seulement de nouvelles technologies pour améliorer son écosystème. Il devient également un fabricant de montres connectées, alors qu’auparavant, il se contentait de fournir la plateforme WearOS à d’autres fabricants.

Sinon, on notera aussi que ces deux dernières années, des constructeurs chinois ont rejoint l’écosystème WearOS en lançant leurs montres connectées. Parmi ceux-ci, il y a Xiaomi et Oppo. Par ailleurs, bientôt, OnePlus lacera également sa première montre connectée, qui devrait utiliser WearOS.

Une demande qui va augmenter en 2021 ?

En tout cas, ces rumeurs circulent alors qu’une hausse de la demande pour les montres connectées (grâce aux fonctionnalités de suivi de la santé et du bien-être), est à prévoir pour 2021.

Dans un rapport publié en janvier, Sujeong Lim, analyste chez Counterpoint, expliquait : « La normalisation des économies, associée à un intérêt accru pour la santé et la forme physique, aidera le marché des smartwatch à se développer. Nous prévoyons une faible croissance à deux chiffres à moyen terme – peut-être plus élevée si les prix de vente moyens diminuent rapidement. »

Aussi, il faut s’attendre à de nombreuses nouveautés sur le marché des montres connectées, et à ce que celui-ci devienne plus concurrentiel en 2021. Par exemple, les fabricants de montres devraient introduire de nouveaux capteurs pour le suivi de la santé.

Des rumeurs circulent déjà sur le développement de fonctionnalités capables de mesurer la glycémie de l’utilisateur sans faire de prélèvements sanguins, grâce à des capteurs optiques.

Leave a Reply