Royaume-Uni: Trois morts lors d’une attaque au couteau à Reading – 20 Minutes

La police bouclant le parc de Reading où a eu lieu l’attaque au couteau le 20 juin 2020. — Peter Manning/LNP/REX/SIPA

La ville de Reading, à l’ouest de Londres, a connu une nuit sanglante. Trois personnes y ont été tuées lors d’une attaque au couteau samedi soir dans un parc. Même si le motif n’est pas encore connu, la police ne retient pas à ce stade la piste terroriste. Néanmoins, les enquêteurs « gardent l’esprit ouvert » et travaillent avec le renfort de la police antiterroriste. Il y a également trois blessés graves.

Un suspect de 25 ans en garde à vue

L’enquête est déjà bien avancée. Un homme de 25 ans originaire de la ville a été arrêté sur les lieux pour meurtre et placé en garde à vue. La police et les secours sont intervenus après avoir reçu des appels leur signalant que plusieurs personnes avaient été poignardées à Forbury Gardens vers 19H00, dans le centre de cette ville de 200.000 habitants.

« Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allé vers un groupe d’une dizaine de personnes, essayant de les attaquer au couteau », a raconté à l’agence britannique PA Lawrence Wort, témoin de la scène. « Il a poignardé trois d’entre eux, gravement dans le cou et sous les bras, puis il s’est retourné et a commencé à courir vers moi, on s’est retournés et on a commencé à courir », a expliqué ce coach sportif de 20 ans. « Quand il a compris qu’il ne pourrait pas nous rattraper, il a réussi à atteindre une personne à l’arrière du cou et quand il a vu que tout le monde commençait à courir, il est parti du parc », a-t-il raconté.

Ne pas partager les images

A l’annonce des faits, l’émotion a rapidement gagné le pays. Le Premier ministre Boris Johnson a adressé ses « pensées à tous ceux qui ont été affectés par les épouvantables événements de Reading » dans un tweet remerciant les services d’urgence. La ministre de l’Intérieur Priti Patel s’est quant à elle dite « profondément inquiète ».

La police a appelé les internautes à ne pas partager les images de la scène qui ont circulé sur les réseaux sociaux, mais plutôt de les communiquer aux enquêteurs.

13 partages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *