Royaume-Uni : Liz Truss fragilisée par son revirement sur son programme fiscal – Les Échos

Publié le 3 oct. 2022 à 8:54Mis à jour le 3 oct. 2022 à 18:03

La « dame de fer » a finalement plié. Après dix jours de polémiques, son ministre des Finances, Kwasi Kwarteng, a annoncé faire marche arrière sur une partie de son plan fiscal qui a semé la panique sur les marchés. Plus précisément, le gouvernement a renoncé à mettre en oeuvre la suppression de la tranche d’impôt à 45 % pour les revenus supérieurs à 150.000 euros. Une mesure particulièrement controversée en période de crise du pouvoir d’achat.

« Il est clair que la suppression du taux d’imposition à 45 % a éclipsé notre mission de nous attaquer aux difficultés dans notre pays. Par conséquent, j’annonce que nous n’allons pas la poursuivre », a tweeté Kwasi Kwarteng.

Interrogé sur la BBC, Kwasi Kwarteng a peiné à expliquer pourquoi lui et Liz Truss ont maintenu leurs positions face aux critiques pendant dix jours, pour finalement renoncer. « Nous parlons aux gens dans tout le pays, nous avons vu les réactions et nous avons compris », s’est-il contenté d’indiquer.

Son discours dans l’après-midi au Congrès du parti n’a pas soulevé l’enthousiasme que connaît habituellement ce rassemblement annuel des Conservateurs. Accueilli par des applaudissements polis des militants, le ministre a redit « avoir un plan » pour relancer la croissance, suscitant quelques rires dans l’assemblée en reconnaissant que ce plan « a créé quelques turbulences ».

Menace de vote défavorable

Ce revirement paraît d’autant plus maladroit que Liz Truss, la veille, avait encore exclu d’amender son projet, dans son interview à la BBC en ouverture du Congrès. Sans doute n’avait-elle d’autre choix, même si ce changement de pied entame sérieusement sa crédibilité. La réunion du parti à Birmingham a été l’occasion pour certains poids lourds de sortir du bois pour critiquer ses mesures.

Michael Gove, ancien membre du gouvernement Johnson, a déclaré que la suppression de la tranche supérieure à 45 % de l’impôt en pleine crise du pouvoir d’achat reflétait « de mauvaises valeurs » et qu’il voterait contre cette mesure.

L’ex-ministre des Transports, Grant Shapps, a prévenu que Liz Truss risquait de se heurter à un vote défavorable à la Chambre des communes. A une table ronde, l’ancien secrétaire d’Etat aux services financiers, John Glen, a critiqué en creux le projet du gouvernement : « Nous devons reconnaître que la période actuelle s’annonce très difficile pour les plus pauvres. Il ne faut pas créer de nouvelles vulnérabilités. »

Retour au calme sur les marchés ?

La baisse d’impôt sur le revenu pour la tranche supérieure, qui serait passée de 45 % à 40 %, représente seulement 2 milliards de livres sur les 45 milliards de baisses d’impôt prévues à horizon 2026, parmi lesquelles figurent également l’annulation d’une hausse des prélèvements sociaux et celle qui était prévue pour l’impôt sur les sociétés en 2023.

Son retrait a une symbolique forte sur le plan politique, dans la mesure où le gouvernement était accusé de favoriser les plus aisés dans une période d’inflation qui va affecter en premier lieu les plus modestes.

En l’absence de prévisions de l’OBR, le bureau chargé des prévisions budgétaires, le plan dans son ensemble, en incluant un plafond sur les prix de l’énergie, estimé entre 100 et 200 milliards de livres par les économistes, n’a pas été chiffré. D’où l’inquiétude des marchés quant à son financement.

Ce revirement a été accueilli avec soulagement par les marchés, comme le montre le léger rebond de la livre sterling lundi matin. S’il peut apporter un répit politique à Liz Truss et Kwasi Kwarteng en plein Congrès du parti conservateur, la question de la crédibilité du tandem à la tête des finances du Royaume-Uni reste posée, d’autant que Liz Truss avait fait de la fermeté face aux décisions difficiles sa marque de fabrique. Interrogé sur la BBC sur son éventuelle démission, Kwasi Kwarteng a fermement écarté cette possibilité.

« Trussonomics » : 3 choses à savoir sur le programme choc de Liz Truss

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *