Royaume-Uni : le Labour promet la fibre gratuite pour tous (et ça ne fait pas plaisir à tout le monde)

Spread the love

Royaume-Uni : le Labour promet la fibre gratuite pour tous (et ça ne fait pas plaisir à tout le monde)

En promettant un accès internet en fibre optique entièrement gratuit pour tous, via la renationalisation d’une partie de l’opérateur BT et un renforcement de la taxation des GAFA, le parti travailliste a sans aucun doute fait la promesse la plus audacieuse des prochaines élections britanniques.

Le parti d’opposition, ambitieux à l’aube de cette bataille électorale, a en effet promis d’offrir gratuitement le haut débit en fibre optique intégrale à au moins 15 à 18 millions de foyers et d’entreprises d’ici cinq ans, et à tous d’ici 2030. Pour ce faire, le parti de Jeremy Corbyn entend renationaliser les activités de BT dans le domaine du haut débit. Cela comprend la branche Openreach de BT, ainsi que des parties de BT Technology, BT Enterprise et BT Consumer.

Le déploiement du réseau coûtera environ 15 milliards de dollars (plus le coût de la nationalisation), a explique le Labour, ainsi que 230 millions de livres annuels nécessaires à son entretien, qui seront couverts par une taxe sur les multinationales, y compris les géants technologiques comme Google et Facebook.

publicité

Concurrence avec les conservateurs

Les syndicats, proches du parti d’opposition, soulignent que seulement 8 à 10 % des foyers et des entreprises du Royaume-Uni sont connectés à la large bande en fibre optique intégrale, contre 97 % au Japon et 98 % en Corée du Sud.

Ils en veulent pour preuve une étude du Centre for Economics and Business Research, selon laquelle un réseau à large bande en fibre optique intégrale pourrait accroître la productivité de 59 milliards de livres sterling d’ici 2025, ramener un demi-million de personnes sur le marché du travail et stimuler les économies rurales en permettant à davantage de personnes de s’installer dans les zones rurales en ayant accès au télétravail.

D’autant que, jusqu’à présent, les conservateurs ont offert 5 milliards de livres sterling pour la production de fibres entières, ce qui rend le plan des travaillistes aussi audacieux. Il existe pourtant de nombreux écueils au plan concocté par les travaillistes.

Renationaliser un partie de BT pourrait en effet s’avérer problématique, étant donné qu’on ne sait pas exactement quel serait l’impact sur la concurrence, et notamment sur les opérateurs mobile ou de service internet par satellite. Ce qui fait que le plan ne s’est pas attiré que des louanges.

Un plan qui oppose

Pour le PDG du groupe techUK, Julian David, ce plan pourrait en effet faire office de véritable “désastre” pour le secteur des télécommunications. Comme l’estime ce dernier, il conduirait à un arrêt immédiat des investissements des entreprises concurrentes de BT. “La plus grande partie du coût estimé de 30 milliards de livres sterling pour la fibre totale est supportée par le secteur privé.

La renationalisation remettrait ce coût à la charge du contribuable, sans doute après des années de querelles juridiques, perdant un temps précieux lorsque nous pouvons le moins nous le permettre. Ces propositions constitueraient un énorme revers pour l’économie numérique du Royaume-Uni, qui est un énorme moteur de croissance “, a-t-il déclaré. D’autant que BT elle-même a déclaré que le coût total des propositions pourrait s’élever à 100 milliards de livres sterling.

En plus du coût du plan préparé par le parti de gauche, il existe toujours un grand point d’interrogation sur la capacité de l’Etat à être efficace et efficiente dans la prestation d’un tel service de fibre pour tous et toutes. Dans quelle mesure une telle organisation étatique réagirait-elle avec succès aux changements technologiques ?

Accepteriez-vous que l’Etat soit votre FAI ?

D’autres s’y sont essayés et ont échoué auparavant, bien que les tentatives du gouvernement d’injecter de la concurrence dans le marché des télécommunications par l’intermédiaire des anciennes entreprises de câblodistribution n’ont pas fonctionné non plus.

La question se pose aussi en ce qui concerne la gestion des données personnelles. Accepteriez-vous que l’Etat soit votre FAI ? Une telle situation ne pourrait-elle pas remettre en cause la sécurité de nos données personnelles ? Serait-il plus facile pour un futur gouvernement de contrôler notre accès à l’Internet, voire de le couper ?

D’un autre côté, donner à tous un accès gratuit au haut débit permettrait de reconnaître que l’accès à l’internet est désormais un bien public fondamental – une condition fondamentale pour vivre dans une société moderne de l’information. Cela permettrait d’établir, une bonne fois pour toute, que doter l’ensemble de la population d’un accès haut débit s’avérerait profitable pour l’ensemble de la société, en permettant à tous de faire partie intégrante de notre société de l’information.

Reste aux électeurs britanniques de trancher une question qui devrait sans doute faire office de véritable point d’achoppement entre électeurs au cours d’une élection qui sera également marquée par les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply