ROYAUME-UNI. Boris Johnson propose des élections anticipées le 15 octobre – Bien Public

Spread the love

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a proposé ce mercredi d’organiser des élections législatives anticipées le 15 octobre, en cas de nouvelle défaite au Parlement sur le Brexit.

Lors d’échanges acrimonieux à la Chambre des communes, Boris Johnson a mis au défi le leader de l’opposition, Jeremy Corbyn, de soutenir la tenue d’élections le 15 octobre “afin de permettre au peuple de ce pays d’exprimer son opinion”. 

Vote en début de soirée

Le Premier ministre britannique Boris Johnson risque mercredi un nouvel échec cuisant au Parlement, où les députés examinent une proposition de loi lui imposant de demander un nouveau report du Brexit afin d’éviter une sortie de l’Union européenne sans accord. Après avoir pris la veille le contrôle de l’agenda parlementaire, avec le soutien de conservateurs rebelles, infligeant une humiliante défaite au chef du gouvernement, les députés ont commencé à débattre mercredi après-midi d’un texte de loi destiné à le contraindre à demander un report de trois mois du Brexit, prévu le 31 octobre. Leur but est d’éviter à tout prix une sortie brutale de l’Union européenne, sans accord et sans transition, après 46 ans d’union mouvementée.

L’Union européenne doute fortement de la possibilité qu’un nouvel accord de divorce avec le Royaume-Uni puisse intervenir avant le 31 octobre comme souhaité par le Premier ministre britannique Boris Johnson, selon l’AFP. “L’idée qu’en quelques jours une proposition puisse être faite, négociée, entérinée par le sommet (européen les 17 et 18 octobre, NDLR) et ratifiée par les députés européens et britanniques semble relever du tour de force, c’est le moins qu’on puisse dire”, a déclaré une source européenne haut placée.

Les députés se prononceront en début de soirée. S’ils approuvent ce texte, Boris Johnson, profondément opposé à un nouveau report du Brexit, soumettra à leur vote une motion pour convoquer des législatives anticipées le 15 octobre, espérant ainsi rebattre les cartes.

Ce texte, qui doit recueillir deux tiers des voix, a peu de chances d’être adopté puisque le Labour, principale formation d’opposition, a d’ores et déjà prévenu qu’il le rejetterait. En outre, le Premier ministre a perdu mardi sa majorité absolue à la Chambre : un député a fait défection et 21 autres ont été renvoyés pour avoir voté avec l’opposition en vue de lui forcer la main sur le Brexit.

AFP

Leave a Reply