Robotique : quand General Electrics se penche sur nos sous-sols

Spread the love
Robotique : quand General Electrics se penche sur nos sous-sols

Les robots qui creusent sous terre font l’objet d’une attention particulière de la part d’un grand nombre de forces armées. C’est notamment le cas aux Etats-Unis, où la DARPA, l’organisme de financement de la recherche du Pentagone, vient de conclure un programme de recherche dédié à la confection de nouveaux robots spécialisés dans le forage. Les autorités américaines entendent notamment s’appuyer sur le géant General Electrics, qui vient de réaliser un prototype en forme de… Ver de terre.

Le robot du géant américain fait partie du programme Underminer de la DARPA. Selon l’agence américaine, ce programme doit aider à “développer des technologies et des solutions qui dépasseraient les capacités de forage commerciales actuelles”. Le programme “vise à démontrer la faisabilité de la construction rapide de réseaux de tunnels tactiques pour fournir une infrastructure logistique sécurisée permettant de prépositionner des fournitures ou de réapprovisionner les troupes lorsqu’elles se déplacent dans une zone”, fait savoir le Pentagone.

En parallèle, l’armée américaine est également en train de finaliser son défi SubT (Subterranean), qui “recherche de nouvelles approches pour cartographier, naviguer et rechercher rapidement des environnements souterrains lors d’opérations de combat ou de scénarios de réponse à des catastrophes où le temps est compté”. Les épreuves finales des défis virtuels et systémiques auront lieu fin septembre de cette année.

publicité

Un robot géo-inspiré

Pour en revenir au ver de terre confectionné par General Electrics, celui-ci ne galvaude pas son surnom. Géo-inspiré, il est à l’image de son prototype, mou et malléable, ce qui le place dans une catégorie de robots qui n’ont pas de corps extérieur dur. Ce robot ver de terre est propulsé par des muscles fluides et a fait l’objet d’essais concluants au cours d’une période de démonstration d’un an et demi.

“Grâce à ce projet, nous avons véritablement innové en matière de conception de robots autonomes et mous”, vante Deepak Trivedi, un chercheur de General Electrics qui dirige le projet. “En créant une empreinte plus petite capable de naviguer dans des rayons de braquage extrêmes, de fonctionner de manière autonome et d’opérer de manière fiable dans des environnements extrêmes et difficiles, nous ouvrons un tout nouveau monde d’applications potentielles qui vont bien au-delà des technologies disponibles dans le commerce.”

Lors de ses premières “sorties”, le prototype de ver de terre, qui a fabriqué un tunnel de 10 cm de diamètre, a creusé de manière autonome sous terre au campus de recherche de General Electrics à Niskayuna, dans l’État de New York, atteignant une distance comparable à celle des machines de creusement sans tranchée disponibles. “La capacité du robot de General Electrics à fonctionner de manière fiable dans des environnements extrêmes et difficiles est, à notre connaissance, une première dans le domaine de la robotique douce”, s’est réjoui Deepak Trivedi.

Le ver de terre, quant à lui, pourrait avoir une large utilité, notamment dans les tâches d’inspection et de réparation. “À l’avenir, nous voulons permettre des capacités d’inspection et de réparation plus profondes, in situ, qui permettraient d’effectuer davantage d’inspections et de réparations sur l’aile ou d’inspecter et de réparer les principaux équipements de production d’énergie, comme les turbines à gaz et à vapeur, sans les retirer du service pendant de longues périodes”, a explique-t-on du côté de General Electrics.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply