Risque d’orage en V rétrograde entre Hérault et Gard ! – Météo-Languedoc

Spread the love

La situation est clairement à surveiller pour la nuit prochaine ainsi qu’en matinée de dimanche. Avant tout, il convient de rester prudent et ne pas céder à l’emballement lié aux inondations qui ont eu lieu sur le Gard il y a une dizaine de jours. Toutefois, la situation présente des similitudes et la prudence est de mise. Gardons en tête que la météo n’est pas une science exacte et que rien n’est jamais certain et figé. Si l’on s’intéresse au contexte global, il s’agit d’une goutte froide qui remonte du Golfe de Gascogne vers le Nord de la France. A l’avant, elle draine de l’air doux, humide et très instable qui vient se confronter à l’air frais en altitude apporter cette dépression.

Le vent marin s’est installé ce samedi avec pour conséquence directe des entrées maritimes nombreuses. Entre la nuit suivante et le matinée de dimanche, plusieurs anomalies vont se succéder sur notre région et surtout entre Hérault, Gard et Ardèche. Les orages vont alors se multiplier sur ces secteurs. A l’aide d’une instabilité importante, ils n’auront pas de mal à se développer pour devenir forts voire violents.

Cartes : Météociel

Ci-dessus, nous vous avons mis deux cartes de vent. Celle de gauche représente le vent au sol et celle de droite le vent en altitude ou jet stream soit environ à 10 km d’altitude. Sur la carte de gauche, nous vous avons schématisé la direction du vent. On remarque que le vent marin qui longe les Bouches-du-Rhône faiblit en arrivant dans les plaines du Gard. Il vient buter sur des vents contraires (Nord-Est à Nord-Ouest). On parle alors de convergence des vents. Quand deux vents contraires se rencontrent, ils n’ont pas d’autres choix que de monter en altitude et c’est cela qui favorise la convection. Dans le même temps (carte de droite), on remarque un jet qui plonge dans el Sud-Ouest du pays pour remonter sur la Méditerranée. Une autre branche de jet remonte sur le Nord de la France également. Entouré dans le cercle noir, l’Est de l’Hérault, le Gard et le Sud de l’Ardèche se retrouve entre deux branches de jet.

En effet, le Languedoc est à la sortie gauche du jet en Méditerranée et en entrée droite du jet qui part vers le Nord. Cela favorise la diffluence en altitude. Pour faire simple et aller directement à la conclusion, cette diffluence se situe au niveau de la convergence des vents au sol et cela favorise la formation d’orages forts. Tant que ces paramètres (instabilité, convergence, diffluence, etc.) se maintiennent, l’orage se régénère sur place. On parle d’orage rétrograde. L’orage consomme de l’énergie sans l’épuiser totalement car elle se réactive sans cesse sur le point d’alimentation de l’orage. Ce type d’orage peut aborder une structure en V comme ce fut le cas le 14 septembre dernier. Ci-dessous, une modélisation du modèle Arome pour la matinée de dimanche où on devine un risque d’orage rétrograde.

Carte : Météociel

Il est bien évidemment impossible de dire avec précision où l’orage se développera et s’il prendra une forme d’orage en V. La dynamique d’altitude peut prendre le dessus avec donc un orage mobile moins violent. Toutefois, comme nous l’avons démontré dans cet article, les signaux sont présents et favorables à ce type d’orage au moins durant quelques heures entre la toute fin de nuit de samedi et dimanche matin. Au final, des cumuls de 100 à 150 mm sont possibles entre l’Est de l’Hérault, le Gard et le Sud de l’Ardèche. Si un orage stationnaire venait à se former, nous pourrions dépasser les 200 mm en seulement 3 ou 4h avec un risque d’inondation important (ruissellements mais aussi crues).

L’amélioration se dessinera, a priori, entre la fin de matinée de dimanche et le début d’après-midi avec l’évacuation des orages par la Provence. Il faut savoir que ce type de dégradation n’est pas nouveau. Il suffit de remonter à 2002 avec de dramatiques inondations sur le Gard. L’orage responsable de ces inondations était un orage en V, déjà bien documenté à l’époque. Nous ne sommes pas sur les mêmes prévisions que 2002 bien que la situation reste à surveiller ces prochaines 24h.

Leave a Reply