Par Cyrille DUCHESNE, météorologue

Après quelques jours de temps calme en ce début de semaine, la situation météo va fortement se dégrader pour le long week-end de la Toussaint et le début de semaine prochaine. D’abondants cumuls de pluies sont attendus mais il faudra surtout surveiller le risque de coups de vent dans un contexte dépressionnaire très actif.

En cette fin de semaine, un vaste système dépressionnaire à plusieurs coeurs va s’installer sur les îles britanniques. Dans ce contexte, la France sera balayée par plusieurs perturbations actives et risque de subir plusieurs coups de vent. Si dans ce contexte le risque de tempête ne peut être exclu, le scénario météo retenu envisage plutôt plusieurs séquences très ventées sur des zones habituelles en particulier le long des côtes de la Manche. 

Une situation sous surveillance à partir de la Toussaint

Plusieurs paramètres météo sont à surveiller au cours de ce long week-end de la Toussaint :

Risque de tempête : au passage des dépressions du proche atlantique en direction des îles britanniques, et générant un flux océanique très dynamique, le vent d’ouest à sud-ouest soufflera fort sur nos côtes de la Manche et de l’Atlantique. Rappelons que les mois d’octobre et de novembre ne sont pas statistiquement les plus tempétueux de l’année et que les tempêtes sont plutôt rares.

Plusieurs séquences très ventées, pouvant approcher régionalement le seuil de la tempête, se produiront :

– Samedi, un premier coup de vent avec des pluies soutenues risque de balayer la moitié nord du pays. Ce type de configuration serait propice à un coup de vent classique pour cette époque de l’année avec des rafales pouvant atteindre 100 à 110 km/h sur les côtes de la Manche et la pointe bretonne.

– Dimanche s’annonce comme la journée la plus incertaine mais la plus à risque en raison d’une dépression proche qui circulera sur le sud des Iles Britanniques et apportera un fort coup de vent en Manche et dans le golfe de Gascogne. Le vent pourrait ainsi souffler assez fort sur l’ensemble de la moitié nord. Quand aux zones exposées à un risque de tempête, estimé à environ 30%, elles concernent principalement le golfe de Gascogne et les départements littoraux aquitains. Dans ce contexte, les rafales pourraient alors être comprises entre 100 et 110 km/h avec des pointes à 130 km/h sur les caps exposés.

Dans ce contexte, une deuxième dépression beaucoup plus mobile, appelée “dépression secondaire“, pourrait se former sur le proche Atlantique et plonger vers le sud du Golfe de Gascogne dimanche. Dans cette configuration on peut craindre un épisode de vents très forts, voire tempétueux, au sud-ouest de la France dimanche, avec des rafales de vent se situant dans une fourchette 110 – 120 km/h au pied des Pyrénées.

Il est à noter que la trajectoire de ces dépressions secondaires sont très difficilement prévisibles à cette échéance. Notre bulletin sera actualisé plusieurs fois par jour pour vous informer de leur évolution.

-Lundi pourrait être marqué par le passage d’une troisième dépression sur la France. Son intensité et sa trajectoire présentent cependant encore des doutes importants. Elles seront précisées dans nos prochains bulletins. Cette dépression marquerait en outre l’amorce d’un nouveau rafraîchissement.

A noter pendant cette période que les coefficients de marée seront très bas (de 67 s’abaissant à 40) et limiteront ainsi le risque de submersion marine.

– les cumuls de pluie : ils s’annoncent importants du centre-ouest aux côtes de la Manche avec l’équivalent de 10 à 15 jours de pluie en 3 jours, soit de 40 à 60 mm venant s’ajouter à des cumuls déjà importants en ce mois d’octobre au nord-ouest de la France, en Limousin et en Bourgogne-Franche-Comté notamment. Les précipitations seront copieuses aussi sur les reliefs de l’est (des Vosges au Jura et jusqu’aux Alpes) sur les versants exposés à ce flux océanique. Sur les autres régions les cumuls de pluie seront moins importants, mais l’ensemble du pays sera touché à un moment ou à un autre du long week-end de Toussaint. Le sud-est de la France ne sera pas épargné par le mauvais temps, avec un risque orageux notamment samedi. Notons qu’en certaines régions du nord-ouest la moyenne des cumuls pluviométriques d’octobre est déjà dépassée. C’est le cas à Brest où il est déjà tombé 177 mm pour une moyenne de 129 mm en octobre.

– les orages : avec des dépressions qui véhiculent de l’air très doux d’origine subtropical et de l’air beaucoup plus froid en altitude, les précipitations prendront parfois un caractère orageux. Ce sera surtout le cas samedi sur le pourtour méditerranéen, notamment en région PACA.

Une situation perturbée durable

La tendance pour la semaine prochaine est fiable et confirme la persistance du courant perturbé pour encore quelques jours. La journée de lundi pourrait être très perturbée avec le passage d’une nouvelle dépression sur la France. Dans ce contexte, le risque de coup de vent approchant localement le seuil de la tempête n’est pas exclu. Les pluies seront abondantes. Après un mois d’octobre déjà bien arrosé, elles seront de bonne augure et serviront à recharger les nappes phréatiques après une longue période estivale très sèche. En certaines régions déjà bien arrosées ces pluies abondantes pendant trois jours pourraient même conduire à des débordements de cours d’eau, en particulier au nord-ouest de la France

Météo : quelles sont les caractéristiques d’un flux de sud-ouest perturbé ?

Lorsque le flux général est orienté au sud-ouest, les dépressions remontent du centre de l’Atlantique vers les Iles Britanniques et la Scandinavie. La France subit alors un défilé de perturbations plus ou moins actives s’accompagnant de passages pluvieux et de courtes périodes d’accalmie, le tout dans une masse d’air relativement douce. Si les dépressions sont creuses et passent au plus près de la France, le vent souffle fort notamment sur nos côtes et sur les reliefs exposés. Lorsque le flux de sud-ouest fait remonter de l’air d’origine subtropical et que de l’air froid en altitude descend vers l’Europe de l’ouest, la masse d’air devient alors instable avec des précipitations qui peuvent prendre un caractère orageux.

À lire aussi

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply