Rhône. Pass sanitaire dans les centres commerciaux de Lyon et du Rhône : les contrôles ont débuté – Le Progrès

Spread the love
Depuis ce lundi 16 août, l’accès à treize centres commerciaux et grandes surfaces du Rhône est conditionné à la présentation d’un pass sanitaire. Jusqu’alors, le pass n’était obligatoire que pour les enseignes de restauration, les cinémas, ou encore les trains.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a demandé aux préfets de prendre ces mesures dans les départements où les taux d’incidence du Covid-19 sont supérieurs à 200/100.000 habitants.

Les personnes mineures peuvent, elles, toujours accéder à ces magasins, sans pass, jusqu’au 30 septembre.

“Tant pis pour eux, ils perdront des clients”

Ce lundi matin, premier jour de mise en place du pass sanitaire à la Part Dieu, les contrôles se déroulent bien. Le personnel de sécurité est posté devant plusieurs entrées du centre commercial (devant la gare, tour Oxygène, les Cuirassiers) afin de contrôler l’accès.

Quelques personnes n’ayant pas pu présenter de pass vaccinal se font refouler. Andrée, 82 ans, venue faire ses courses à Carrefour, ne décolère pas : “Tant pis pour eux, ils perdront des clients. J’ai 82 ans, je n’ai jamais eu de problèmes de santé et je ne compte pas me faire vacciner”.

Des clients sceptiques

Vacciné, Lamine attend patiemment le résultat du test antigénique réalisé par son amie Stessy ce matin, afin d’accéder au centre commercial de la Part-Dieu.

Les deux Clermontois sont sceptiques sur la mise en place du pass sanitaire. “Cette mesure a été instaurée pour obliger les Français à se vacciner”, pense Lamine, 34 ans, pourtant détenteur du précieux sésame. Stessy, 28 ans ajoute : “Je pense que la mesure imposée par le gouvernement va amplifier la contestation à la rentrée”.

Virginie, une anglaise de 44 ans de passage à Lyon, ne semblait pas au courant de la mesure appliquée dès aujourd’hui. Elle prend les choses du bon côté. “Je ne savais pas du tout, le pass sanitaire n’est pas encore obligatoire en Angleterre. Je vais patienter pour faire un test antigénique, j’ai l’habitude”, sourit-elle.

“Ce n’est pas normal”

Devant l’entrée principale de Confluence, un barrage filtrant a été installé.Un agent de sécurité vérifie tous les pass des salariés sanitaires et des clients du centre commercial, y compris ceux désirant se rendre au Carrefour.

Pensant que l’accès aux biens de première nécessité était garanti, plusieurs clients se sont donc fait refouler. C’est le cas de Catherine : “Ce n’est pas normal. Je fais ma deuxième dose cet après-midi, je ne vais pas en plus me faire tester pour aller faire mes courses”.

“Je suis scandalisé”, affirme Maxime, 63 ans. “Je suis venu spécialement à pied pour faire mes courses, et je ne peux pas rentrer sans pass.”

“Je n’y ai pas pensé”

Les contrôles se passent sans heurt, mais plusieurs personnes ne peuvent pas accéder au centre. C’est le cas de Manolo, 30 ans venu pour un rendez-vous à la boutique Apple pour faire réparer son ordinateur : “Ils ne m’ont pas dit qu’il fallait un pass sanitaire, alors je n’y ai pas pensé. Je n’étais pas du tout au courant que le pass sanitaire était demandé pour entrer à Confluence.”

Losseni Junior 25 ans, travaille comme vendeur intérimaire chez Geox. Il a reçu sa deuxième dose samedi, mais n’a pas encore son pass sanitaire. Il s’est donc fait refouler à l’entrée et ne peux pas venir travailler avant vendredi. “J’espère que je ne vais pas perdre mon emploi.”

Se faire tester pour entrer dans le centre de la Confluence

Le centre a fermé deux de ses six entrées pour faciliter les contrôles. Sous un barnum à côté du centre, des tests antigéniques sont effectués par la société Perrache Pharma.

“Nous avons reçu une dizaine de personnes depuis ce matin”, explique un représentant de l’entreprise à 11 heures. “C’est peu, mais beaucoup de personnes ignorent qu’ils peuvent venir se faire tester ici.”

Leave a Reply