Retour du coronavirus : Catalogne, Lisbonne, Leicester… la liste des “reconfinés” s’allonge – LaDepeche.fr

Spread the love

l’essentiel Plusieurs régions dans le monde se voient obliger de durcir ou de revenir à des mesures de confinement face au rebond de cas de coronavirus. La liste commence à sérieusement s’allonger, alors que l’OMS a souligné qu’il n’y avait jamais eu autant de cas dans le monde que cette semaine.

La Catalogne est la dernière en date ce samedi, mais elle vient compléter une liste qui commence à prendre une sérieuse ampleur au sein des régions qui reviennent à une certaine forme de confinement, après la vague de déconfinement de ces dernières semaines, surtout en Europe. On fait le point.

La Catalogne a donc ordonné ce samedi le confinement d’une zone comprenant environ 200 000 habitants, autour de la ville de Lerida. Les entrées et sorties y sont restreintes dans cette zone, et les regroupements de plus de dix personnes interdits. Une situation que connaît déjà depuis quelque temps la région de Lisbonne, au Portugal, où 700 000 habitants ont été amenés à se reconfiner le 1er juillet, pour au moins deux semaines, après un premier durcissement des règles une semaine plus tôt.

C’est aussi à cette période qu’en Allemagne, deux reconfinements d’une semaine avaient été annoncés, concernant plus de 600 000 habitants dans deux cantons du nord-ouest du pays. Les mesures ont même été prolongées jusqu’au 7 juillet pour l’un d’entre eux, contenant près de 100 000 habitants.

La Grande-Bretagne n’est pas épargnée, puisque le gouvernement y a annoncé le 29 juin un durcissement du confinement pour la ville de Leicester, avec la fermeture des magasins non essentiels. Même constat en Italie, dans la ville de Mondragone, proche de Naples, où environ 700 habitants ont dû se reconfiner le 22 juin dernier.

En Ukraine enfin, le gouvernement a annoncé la remise en place le 19 juin de mesures strictes de reconfinement.

En Chine tout d’abord, on a craint très tôt, dès le mois d’avril, à une reprise de l’épidémie à Wuhan, mais c’est à Pékin que la peur fut la plus grande ces dernières semaines. Ainsi le 15 juin, après la découverte d’une centaine de nouveaux cas dans la ville, des mesures ont été prises, notamment avec le reconfinement d’une dizaine de quartiers de la ville.

L’Inde aussi craint. Elle subit en effet  depuis plusieurs semaines une flambée des nouveaux cas. Notamment dans L’État du Tamil Nadu, au sud du pays, qui a ordonné un reconfinement de la population à partir du 19 juin et jusqu’à la fin du mois autour de Chennai, la capitale régionale. Environ 15 millions de personnes sont concernées !

Autre pays concerné : l’Azerbaidjan, qui a annoncé un reconfinement strict de la population à partir du 22 juin et jusqu’au 1er août.

  • Sur le continent américain

La Guyane est en alerte. Alors qu’en France métropolitaine, le plus gros de la crise semble derrière nous, les choses se compliquent dans le département d’outre-mer. Ainsi depuis le 10 juin, les conditions de circulation y sont durcies. Un reconfinement a même dû être instauré pour 16 communes sur les 22 que compte le département, du 13 juin au 15 juin, ainsi qu’une extension du couvre-feu le reste du temps. Le 25 juin, la préfecture y a également décidé la fermeture de tous les bars et restaurants.

Aux États-Unis, le sud du pays est en alerte. Plusieurs États ont ainsi ralenti leur déconfinement, comme en Californie, au Texas et en Floride, où une fermeture des bars a été instaurée.

En Amérique du sud, le nombre de cas a explosé ces dernières semaines, au point pour Buenos Aires de décider le durcissement des mesures de confinement du 1er au 17 juillet.

Leave a Reply