Retail et logistique : 4 recommandations pour alléger le fardeau de la Covid-19

Spread the love
Retail et logistique : 4 recommandations pour alléger le fardeau de la Covid-19 La crise du coronavirus a bouleversé le secteur de la distribution alimentaire en France. Les hypermarchés où les Français effectuent la moitié de leurs achats plongent. Les ventes des supermarchés de proximité s’envolent. C’est la leçon de la dernière étude du « Worldpanel 2020 » de Kantar.

Cet indice de référence montre que pour la période du 23 mars au 19 avril, soit en plein cœur du confinement, la part de marché du circuit des petits supermarchés de proximité a progressé de 2,5 points. Le circuit des plus grands supermarchés a, lui, vu sa position se renforcer de 2,3 points. Quant aux hypermarchés, « ils sont les premiers fragilisés par la situation. 

Leur poids dans les dépenses s’effondre de 8,1 points et 3,1 millions de foyers clients manquent à l’appel sur la période », écrivent les experts de Kantar. L’e-commerce a donc fortement augmenté pendant le confinement au profit d’Amazon pour les produits de première nécessité mais pas uniquement. Mais Amazon France a dû fermer ses entrepôts suite à une action des syndicats de l’entreprise le 14 avril dernier. Le géant du e-commerce a été accusé de ne pas prendre assez de mesures pour garantir la sécurité de ses employés. 

Ainsi, la firme s’est vue condamnée à ne livrer que des produits essentiels pendant la période de confinement visant à lutter contre la propagation du Covid-19 du 16 au 21 avril. Cependant, le site de e-commerce reste ouvert et les commandes ont toujours été livrées car les autres entrepôts européens et mondiaux ont pris le relais des entrepôts français. La marketplace de vendeurs tiers est restée également disponible. 
Les clients ont donc dû se rendre dans les magasins de proximité restés ouverts. Les activités d’Amazon France ont repris leurs cours le 20 mai. L’entreprise a mis en place « une reprise progressive » sur la base du volontariat avec des effectifs qui ont augmenté progressivement jusqu’à la fin du mois de mai. 

Bien qu’Amazon France ait repris la livraison d’articles non essentiels, il existe et continuera d’exister des tensions et des pressions continues sur les secteurs de la distribution, du transport et de la logistique comme par exemple de fortes variations dans le nombre de commandes à assurer d’une semaine sur l’autre en un temps très court.

Voici quatre considérations clés pour optimiser la mobilité et mieux gérer ces tensions :

1. Devenir plus efficace

Les fournisseurs de solutions de transports et logistique cherchent à améliorer le service à la fois pour leurs clients professionnels et pour les consommateurs, à réduire les coûts et à augmenter la productivité du personnel. 

L’utilisation de la technologie mobile portable dans les entrepôts peut aider les employés à traiter les commandes des clients bien plus rapidement que les systèmes traditionnels. Cela permet également aux marques de prendre de meilleures décisions sur les produits qu’elles acheminent vers leurs magasins, répondant ainsi plus rapidement aux demandes de leurs clients. 

Par exemple, au Royaume-Uni, la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) a mis en place un nouveau matériel et un nouveau logiciel dans son entrepôt pour améliorer son efficacité. Elle a ainsi pu réduire ses coûts dans l’entrepôt de 100 000 £ par an, en devenant plus efficace et en accélérant ses opérations de prélèvement et d’emballage. 

2. Accroître la fiabilité et réduire les risques 

La complexité est souvent un paramètre important dans le transport et de la logistique. Les conditions météorologiques, les problèmes de personnel et la programmation des véhicules qui peuvent créer une certaine confusion lors de l’expédition d’un grand nombre de marchandises. Les problèmes de livraison font perdre du temps et de l’argent et menacent de compromettre le respect des réglementations et de décevoir les clients. Ils doivent clairement être évités. 

Le personnel affecté à la logistique et les chauffeurs dépendent de leurs appareils et applications mobiles pour faire leur travail. Lorsque leur appareil tombe en panne, ils cessent de travailler. En utilisant un logiciel permettant la prise de contrôle à distance des appareils mobiles, les services informatiques peuvent déployer, sécuriser et gérer les appareils mobiles sur de vastes zones géographiques, sans avoir besoin d’envoyer un ingénieur sur place.  

Par exemple, STEF, une entreprise de services logistiques et de transport à température contrôlée qui transporte des produits frais dans toute l’Europe, calcule que l’enregistrement et l’approvisionnement à distance permettent d’économiser de deux à quatre heures de travail par appareil, ce qui réduit les frais d’expédition. 

Sur l’ensemble de ses appareils, cela équivaut à des dizaines de milliers d’heures de travail économisées chaque année grâce au seul déploiement des appareils. Il s’agit également d’une étape importante vers l’objectif final de l’entreprise, éliminer le papier de ses opérations d’expédition et de livraison dans leur ensemble. 

3. Donner de la visibilité à la Direction 

Les responsables hiérarchiques et les chefs d’entreprise doivent comprendre ce qui se passe dans leur réseau de distribution en temps réel et y répondre avec précision et efficacité.

En ayant une visibilité complète sur leur chaîne d’approvisionnement, les décideurs peuvent rapidement diagnostiquer et résoudre les problèmes. Si cela n’est pas fait, cela peut avoir un impact sur le dispatching, la gestion de la relation client, la gestion des actifs, les points de vente mobiles (mPOS) et la gestion des entrepôts. 

En adoptant une stratégie de « mobility first », les entreprises peuvent améliorer l’efficacité de leur main-d’œuvre, augmenter les ventes, améliorer la vitesse et l’ampleur de la prise de décision et, en fin de compte, leur capacité à faire face aux exigences supplémentaires imposées par la pandémie de coronavirus. 

4. Garantir la sécurité 

Avec la montée en flèche des menaces de cybersécurité autour du coronavirus, il est important que la technologie utilisée dans les transports et la logistique soit sécurisée et mise à jour afin de suivre l’évolution de la situation. Dans le même temps, il est important que les employés puissent accéder aux bonnes données et informations pour améliorer l’efficacité. 

Cependant, les employeurs doivent s’assurer que leurs employés accèdent aux technologies et aux données critiques de l’entreprise de manière sécurisée. Les employés qui utilisent des terminaux d’entreprise pour accéder à des sites web, des applications ou des contenus non autorisés peuvent menacer la sécurité d’une entreprise et réduire sa productivité (shadow IT).

En mettant en œuvre une technologie mobile correctement gérée et contrôlée à distance, les distributeurs et les entreprises de transport et de logistique peuvent alléger le fardeau que représentent les volumes de commandes irréguliers, assurer la sécurité de leur personnel et surmonter la crise. Sans cela, ils continueront à ressentir ses effets néfastes et pourraient se trouver dans une situation délicate. 

Leave a Reply