Résultats des législatives 2022 : la Nupes (25,2 %) et la coalition présidentielle (25,2 %) à égalité, selon les premières estimations – Le Monde

Au festival Marsatac, à Marseille : « Je regrette un peu de ne pas être allé voter »

Une foule joyeuse déferle à l’entrée du parc Borely (8e) de Marseille, pour la troisième soirée du festival Marsatac. Les bureaux de vote sont ouverts jusqu’à 20 heures mais, ici, les législatives semblent bien loin. Les jeunes, pas très visibles dans les isoloirs, sont ici en nombre.

Au fond du parc, Laurent Garnier commence son set et Léa Chabert, 22 ans, et Emilien Jamgotchian, 21 ans, arrivent tranquillement. « Je parlais des élections ce matin avec mes parents. On n’était pas très au courant qu’il y avait les législatives », reconnaît la jeune femme. A la présidentielle, « dégoûtée des candidats présents », elle a voté blanc, comme son ami. « Je regrette un peu de ne pas y être allé aujourd’hui. Surtout pour mes parents et la retraite à 65 ans… » Le 19 juin pour le deuxième tour, iront-ils ? « Si on n’a pas Marsatac », sourit Emilien.

Léa Chabert et Emilien Jamgotchian, à Marseille le 12 juin 2022.

Albin Terpereau et Charlie Marthiot sortent, eux, du bureau de vote. « On vient d’aller voter » assurent les deux amis en chœur. Plus âgé, le premier, enseignant, a 37 ans, le second, 29 ans, qui travaille dans une fondation scientifique. Tous deux assurent avoir « une volonté de changement à l’Assemblée nationale ». « Une union de la gauche est suffisamment rare pour être soulignée, note Albin. Autant y aller pour faire passer un message. »

Albin Terpereau et Charlie Marthiot à Marseille le 12 juin 2022.

Chapeau, short, piercing à l’oreille, Pierre-Alan Jobic, 26 ans, Louise Jean-Albert, 23 ans, et Léane Jobic, 24 ans, sont venus voir « Laurent Garnier, Mia et Mall Grabe ». Les deux premiers sont allés voter dans leur circonscription. « Au bureau de vote, les gens étaient contents de nous voir. Ils nous ont dit : “Tiens, voilà la jeunesse !” », s’amuse Louise, en petite jupe constellée d’étoiles. Chapeau sur la tête, Pierre-Alan explique qu’il a suivi l’actualité des élections « via comptes engagés sur Instagram ». « C’est ça qui nous donne les infos », explique-t-il.

Pierre-Alan Jobic, 26 ans, Louise Jean-Albert, 23 ans, et Léane Jobic, 24 ans, à Marseille le 12 juin 2022.

Laure Correcher et Raphaelle Abeille, 34 ans toutes les deux, qui travaillent dans une agence médias, sont elle aussi allées voter avant les concerts. « Mais on a trouvé que c’était très compliqué de se renseigner sur cette élection », assure Laure. Arrivée dans son bureau de vote, elle s’est aperçue qu’elle pensait voter pour une autre circonscription. « J’ai pris tous les bulletins écologistes, explique-t-elle. Heureusement, ils étaient au début de la table. Et j’ai choisi dans l’isoloir. »

Laure Correcher et Raphaelle Abeille, à Marseille, le 12 juin 2022.

Sa copine, elle, a « pris tous les bulletins et googlisé les noms des candidats sur Internet » pour faire son choix. « Je travaille à Munich » se justifie-t-elle. Camille, la vingtaine, originaire de Lille, elle, a zappé l’élection. « Je me suis dit que faire une procuration comme à la présidentielle allait me faire perdre du temps », reconnaît-elle. A ses côtés, Maxime, aux allures de beau gosse, se montre encore plus radical : « La politique, j’en ai strictement rien à faire. »

Gilles Rof (Marseille, correspondant)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *