Rentrée universitaire : le 100 % présentiel visé et 14 000 places supplémentaires dans les filières en tension – Le Monde

Spread the love
Des étudiants à l’université de Strasbourg, en mars 2021.

La ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a affirmé son souhait d’une rentrée universitaire à « 100 % en présentiel ». Par ailleurs, elle a annoncé, vendredi 2 juillet, la création de 14 000 places pour les étudiants des filières en tension.

Ces places, dans les « universités [et] les IFSI [Instituts de formation en soins infirmiers] », s’ajouteront aux 5 000 supplémentaires en BTS annoncées jeudi et aux « 15 000 [créées] en début d’année en voyant arriver les futurs bacheliers ». Ce qui porte à « près de 34 000 » le nombre total de places supplémentaires pour la rentrée 2021-2022, a souligné Mme Vidal au micro d’Europe 1.

Les filières en tension, qui enregistrent beaucoup plus de candidats que de places, varient selon les régions. Les études d’infirmiers et infirmières sont ainsi particulièrement concernées. En licence de droit, par exemple, les vœux sont presque tous satisfaits en Bretagne, tandis qu’en Ile-de-France seul un candidat sur deux (52 %) obtient une admission ferme à Paris-Nanterre, un sur quatre (27 %) à l’université Paris-II Panthéon-Assas (pour son site intra-muros) et un sur cinq à Paris-I Panthéon-Sorbonne. Les licences Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) et la psychologie sont également en tension dans de nombreuses régions.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Sur table ou à distance, le grand dilemme des examens à l’université

« Nous avons tous besoin » du présentiel

Le gouvernement souhaite que cette rentrée ait lieu « 100 % en présentiel », a confirmé la ministre, alors que le conseil scientifique s’attend à une quatrième vague épidémique de Covid-19 à la rentrée de septembre.

« Nous en avons tous besoin [d’une rentrée sur place], étudiants, professeurs et personnels, besoin de se retrouver, car étudier ce n’est pas seulement suivre des cours, c’est aussi tout ce qui est autour, la vie étudiante, la capacité à échanger, a souligné Mme Vidal. C’est la boussole, une rentrée en présentiel. Nous sommes en train de la préparer dans les moindres détails. »

« C’est vraiment le 100 % présentiel qui est visé » pour cette rentrée dont les modalités seront annoncées « la semaine prochaine », a-t-elle insisté.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Avec la pandémie, on entre dans l’ère des Tanguy intermittents » : le retour au nid des étudiants

Le Monde avec AFP

Leave a Reply