Rentrée scolaire dès mi-mai, un choix “politique”, selon le Conseil scientifique – LCI

Spread the love








Rentrée scolaire dès mi-mai, un choix “politique”, selon le Conseil scientifique | LCI

































Politique

ENSEIGNEMENT – Les élèves doivent reprendre le chemin des cours à compter du 11 mai. Si le gouvernement souhaite que cette rentrée soit progressive, le Conseil scientifique, lui, aurait préféré attendre septembre.

Renvoyer les enfants à l’école à partir du 11 mai est une “décision politique” dont le Conseil scientifique du gouvernement a “pris acte” en recommandant notamment le port du masque dans les collèges et les lycées. Mais l’instance, elle, proposait pour sa part d’attendre plutôt septembre.

“Le Conseil scientifique a pris acte de la décision politique de réouverture prudente et progressive des établissements scolaires à partir du 11 mai prenant en compte les enjeux sanitaires mais aussi sociétaux et économiques”, souligne l’instance présidée par le professeur Jean-François Delfraissy, dans une note mise en ligne samedi soir. Le Conseil était de son côté favorable à ce que les crèches et établissements scolaires restent fermés jusqu’en septembre, souligne-t-il dans un second avis publié en même temps, portant sur les mesures nécessaires à un déconfinement.

Toute l’info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le président Emmanuel Macron a annoncé le 13 avril la réouverture des crèches, écoles, collèges et lycées en évoquant notamment les enfants “privés d’école sans avoir accès au numérique et ne (pouvant) être aidés de la même manière par les parents”.

Le Conseil scientifique, dans son avis daté du 20 avril, reconnaît aussi l’existence d'”enjeux sociétaux”, “en particulier pour les enfants ayant fait l’objet d’un signalement et leur famille, l’absence d’école pouvant favoriser des situations de maltraitance”.

La réouverture à venir des établissements scolaires suscite de nombreuses oppositions depuis l’annonce du président de la République, tant de la part de parents que d’enseignants, dont les syndicats ont dénoncé le flou des modalités.

Cette semaine, le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer a esquissé les pistes d’un retour à l’école étalé sur trois semaines par niveau de classe, avec des groupes de quinze élèves maximum. Précisant que si une famille ne voulait pas envoyer son enfant à l’école, ce serait possible mais avec l’obligation de suivre l’enseignement à distance.

Mardi, à 15H, le Premier ministre dévoilera devant l’Assemblée nationale le plan de déconfinement. Le retour dans les classes sera évidemment évoqué. Si le chef du gouvernement précisera les dates, une partie de cette rentrée sera laissée a l’appréciation des territoires. 

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply