Rentrée progressive, port du masque… comment Jean-Michel Blanquer envisage le retour en classe – Midi Libre

Spread the love

Premiers à voir leur fermeture annoncée, le 12 mars dernier, en raison de la pandémie de coronavirus, les établissements scolaires devraient ainsi être les premiers lieux publics à rouvrir leurs portes au-delà du 11 mai. Toutefois, le retour à la normale ne se fera pas en un jour. Explications.

Alors que la plupart des scénarios envisagés laissaient plutôt entrevoir que les établissements scolaires ne rouvriraient pas avant la rentrée de septembre prochain, le chef de l’Etat, a annoncé dans son allocution, lundi 13 avril, qu’il souhaitait qu’au lendemain du 11 mai prochain, si la situation sanitaire le permettait, que les crèches, écoles, collèges et lycées rouvrent progressivement leurs portes.

Objectifs : permettre à la fois aux parents de pouvoir reprendre leur activité professionnelle mais surtout limiter la fracture numérique qui s’est creusée et le décrochage d’élèves n’ayant pas accès à l’école à distance.

À la suite des annonces d’Emmanuel Macron, depuis ce mardi matin, Jean-Michel Blaquer, le ministre de l’Education nationale, multiplie les interventions dans les médias pour rassurer les parents mais aussi la communauté enseignante.

Pourquoi le 11 mai ?

“Ce qui est important à souligner, c’est que ce retour se fera de manière progressive”, confirme Jean-Michel Blanquer sur BFMTV ce mardi midi, après être intervenu dès le début de la matinée sur France 2. La raison ? Limiter les “inégalités sociales qui se sont creusées pendant le confinement”. Pour autant, cela ne signifie en aucun cas “que tout le monde revient d’un coup. Non”, assure le ministre. 

Qu’est-ce qu’un retour progressif ?

“Les modalités vont être définies dans les deux prochaines semaines. Une série de visioconférences va démarrer dès cet après-midi avec les organisations syndicales, les fédérations des parents d’élèves, les personnels des rectorats, etc. pour travailler sur les scénarios du déconfinement”, prévient Jean-Michel Blanquer, qui fait face à de vives inquiétudes des parents comme des enseignants.

L’état sanitaire est-il assuré ?

Les inquiétudes sont vives. “Depuis le début du confinement, nous recevons, chaque jour, du lundi au dimanche, 30 000 enfants de personnels soignants dans les établissements qui ont ouvert à cet effet. Ils sont accueillis par petits groupes pour veiller au respect sanitaire”, insiste Jean-Michel Blanquer. C’est pourquoi, le retour progressif “ne se fera donc pas dans les conditions habituelles.”

?Réouverture des écoles le #11mai : “Il faudra nettoyer les établissements, élaborer tout le travail pédagogique avec les professeurs (…) Il y aura un accompagnement personnalisé pour chaque élève.” explique @jmblanquer

▶️#Les4V avec @jeffwitten #confinementjour29 pic.twitter.com/eerHKfMxlU
— Info France 2 (@infofrance2) April 14, 2020

Le port de masques pour tous?

Le port de masques à la fois pour les élèves et les enseignants est “très possible”, précise encore le ministre de l’Education nationale. “Nous regardons aussi beaucoup ce qu’il se passe à l’étranger sur un plan sanitaire et d’organisation scolaire. Je sors justement d’une conférence avec mes homologues européens. Dans deux semaines, nous aurons pris notre décision et à partir de là nous nous donnerons les moyens de pouvoir la mettre en application”, prévient le ministre.

Jean-Michel Blanquer déclare que les masques seront “certainement obligatoires” pour les élèves et les professeurs à l’école pic.twitter.com/neTiHjFdsv

— BFMTV (@BFMTV) April 14, 2020

Leave a Reply