Rentrée : le port du masque sera “systématique” à partir du collège, annonce Blanquer – LCI

Spread the love








Rentrée : le port du masque sera “systématique” à partir du collège, annonce Blanquer | LCI































Santé

ECOLE – Après les espaces publics, puis les open space, c’est au tour des établissements scolaires de devenir un lieu où le port du masque sera obligatoire. Cette nouvelle consigne annoncée par le ministre de l’Éducation nationale jeudi soir concernera les collégiens et les lycéens.

Masque pour tous et partout. A quelques jours de la rentrée, Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi soir que le port du masque deviendra “systématique” pour les élèves de plus de 11 ans, donc au collège et au lycée, dans tous les espaces clos, et ce même quand les règles de distanciation physique peuvent être respectées. 

Interrogé sur France 2, le ministre de l’Éducation nationale a par ailleurs exclu un report généralisé de la rentrée scolaire malgré un rebond des contaminations en France.

Une règle qui pourrait s’appliquer dès le CM1

Oui“, l’ensemble des acteurs adultes devront porter le masque à l’école, a répondu le ministre de l’Education nationale interrogé sur France 2. Une consigne qui s’appliquera aussi à “tous les élèves de plus de 11 ans dès lors que l’on est dans un espace clos“, a-t-il ajouté. Le port du masque ne sera pas imposé aux plus jeunes car “il nous a souvent été dit, par les scientifiques, que c’était plutôt contre-productif “, a plaidé le ministre. Cependant, il confie être “très attentif” aux avis des pédiatres sur la question, avançant une possible extension ultérieure du port du masque obligatoire aux élèves de CM1 et CM2 “dans les temps futurs“.

Contrairement au protocole précédent, cette obligation sera donc applicable “systématiquement” et non pas uniquement lorsque la distance physique ne peut pas être respectée comme c’était le cas auparavant. Dans les espaces extérieurs, cette règle sera mise en place suivant “l’appréciation locale“.

Lire aussi

Pour respecter cette mesure, le ministre a indiqué que chaque membre du “personnel de l’Éducation nationale” aura “un masque fourni par l’institution“, comme c’est le cas pour tous les autres fonctionnaires de l’Etat. Cependant, un tel effort ne sera pas fait pour les élèves. “Le masque pour les élèves est une fourniture comme une autre, comme on vient avec sa trousse ou ses cahiers à l’école”, a-t-il avancé. Avant d’ajouter qu'”évidemment dans les cas les plus extrêmes” les établissements seront “capables de fournir des masques aux enfants si nécessaire“, sans préciser dans quelles conditions cela pouvait avoir lieu. 

Jean-Michel Blanquer en a aussi profité pour détailler la procédure en cas de découverte d’un cas de coronavirus dans un établissement, au lendemain de l’appel lancé par des associations de pédiatres à établirdes stratégies claires et précises“. Dans un tel scénario, “on fait immédiatement des tests sur la classe et sur l’école et à partir de là, on remonte la chaîne de contamination.”

Toute l’info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l’épidémie

Les dernières infos sur l’épidémie de Covid-19
Le ministre de l’Education nationale a également exclu tout report de la rentrée scolaire, qui doit débuter le 1er septembre. Interrogé sur cette éventualité, comme le demande notamment le SNUipp, il assure que “le protocole élaboré au mois de juillet assure la protection et l’éducation pour tous“, expliquant que “aujourd’hui plus que jamais en France on a besoin de plus d’éducation

Si la rentrée se fera donc en temps et en heure, il pourrait cependant y avoir “des exceptions locales“, a confié le ministre. “Nous sommes capables de considérer à l’échelle d’une école, d’un établissement ou d’un territoire un problème ou un autre.” Parmi les “différentes modalités” possibles, celles en cas de “forte circulation du virus“. “S’il y avait une plus grande circulation du coronavirus dans un territoire donné, nous pourrions accentuer certaines mesures (…) avec un peu d’enseignement à distance et un peu de présence.” La participation physique des élèves redevient donc la norme. “L’enseignement est obligatoire“, a rappelé le ministre. 

Sur le même sujet

Et aussi


Leave a Reply