Remaniement : l’ombre de Nicolas Sarkozy sur le gouvernement Castex – Le Parisien

Spread the love

« Je serai un garde des Sceaux de sang-mêlé. » Éric Dupond-Moretti a-t-il conscience que la formule dont il use ce mardi place Vendôme lors de la passation de pouvoir rappelle celle de Nicolas Sarkozy? En janvier 2007, le candidat de l’UMP à la présidentielle se présentait comme un « petit Français de sang-mêlé » lors de l’investiture de son parti. Décidément, le fantôme de l’ancien président de la République a tendance à rôder dans les couloirs du pouvoir ces derniers jours. Il n’avait échappé à personne que le nouveau Premier ministre Jean Castex avait été son secrétaire général adjoint à l’Elysée. Mais la montée en grade de Gérald Darmanin, un protégé de l’ancien chef de l’Etat, au poste sensible de l’Intérieur ne fait que renforcer le poids des sarkozystes dans le nouveau gouvernement.

Et que dire de la nomination de Dupond-Moretti, ami proche de Me Thierry Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy? La star du barreau a plusieurs fois pris fait et cause pour l’ancien chef de l’Etat avec qui il partage une certaine aversion pour les magistrats. En mars 2014, celui qui n’était pas encore le mari de la chanteuse québécoise Isabelle Boulay était invité à un concert de Carla Bruni à l’Olympia. « Il était là, un peu penaud, avec son copain Thierry », se souvient un témoin de la scène qui précise : « Il n’est pas un sarkozyste ».

Un message à Xavier Bertrand ?

Lundi soir, Camille Pascal, l’ancienne plume de l’Elysée, a envoyé un SMS à l’ancien président de la République : « Je suis étonné que personne ne m’ait prévenu que vous êtes revenu. » La blague, a-t-il raconté sur RMC, lui a valu un appel de Nicolas Sarkozy qui lui a demandé d’arrêter « de dire que c’est sarkozyste » tout en se disant « très content pour le pays […] parce que maintenant, il est entre de bonnes mains ».

Qu’importe que Nicolas Sarkozy échange régulièrement avec Emmanuel Macron, ou a téléphoné longuement le week-end dernier à Roselyne Bachelot ou récemment encore avec Gérald Darmanin, l’entourage de l’ancien président récuse cette petite musique ambiante autour de l’ombre tutélaire de l’ancien président : « Gérald Darmanin rêvait de l’Intérieur depuis longtemps, il a envoyé plein de messages en ce sens ces derniers mois. Ce n’est donc pas Nicolas Sarkozy qui a éclairé le choix du chef de l’État. » « C’est l’écume des jours », a balayé l’intéressé ce mardi devant l’un de ses visiteurs.

PODCAST. De Jean Castex à Eric Dupond-Moretti : dans les coulisses du remaniement

« On parle de l’ombre de Sarko, mais pour être plus exact, ce qui s’est passé ces derniers jours est aussi une façon d’envoyer un message à Xavier Bertrand. Castex et Darmanin, ce sont avant tout ses proches et le président a évidemment cela en tête », souffle un proche d’Emmanuel Macron qui ne nie pas que le message de ce nouveau casting a d’abord vocation à parler à la droite dans son ensemble.

Au MoDem, «la blessure va rester béante pour un bon moment»

Appâter mais prudemment. Pour garder un œil sur l’action de Gérald Darmanin, l’Elysée a placé l’ancien chef de cabinet, François-Xavier Lauch, au cabinet du ministre de l’Intérieur. Quant à la nomination de Marlène Schiappa au poste de ministre déléguée place Beauvau, elle ne doit rien au hasard. « Elle verra tout ce qui se passe et pourra en rapporter au président », glisse un proche.

Pas de quoi dissiper les doutes des partenaires du MoDem. Lorsqu’il a découvert lundi que sa formation ne conservait que Marc Fesneau à la Ruralité dans une première mouture, François Bayrou a menacé de claquer la porte. « Il n’était pas content du tout. Il l’a fait savoir à Macron en direct, raconte un ténor centriste. Surtout que l’empreinte sarkozyste est quand même très forte. Quand on sait que Sarko et lui sont les pires ennemis du monde, ce n’est même plus de la provocation à ce stade, mais un casus belli. » Les négociations ont permis de faire revenir in extremis Jacqueline Gourault et Geneviève Darrieussecq. Au MoDem, on soupire : « La blessure va rester béante pour un bon moment… »

Leave a Reply