Relance : Jean Castex annonce 6 milliards d’investissements supplémentaires pour le système de santé – Franceinfo

Spread the love

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CASTEX

16h07 :

“Dans ces temps troublés, je le dis à la représentation nationale, nous avons une boussole. La République, la République, c’est notre ciment. La République, c’est notre espérance. C’est elle qui doit unir les s’est et doit assurer leur protection.”

C’est avec ces mots que le Premier ministre conclut son discours de politique générale. Il applaudit par de nombreux députés qui se sont levés.

16h06 : Mesdames et messieurs, nous avons 600 jours devant nous. Six cents pour protéger les Français, leurs emplois et leur pouvoir d’achat face à la crise.

16h04 : Pour réprimer ces “incivilités du quotidien”, Jean Castex veut créer des “juges de proximité”.

16h06 : “Vous avez toutes et tous constaté que la petite délinquance, les petites incivilités, le tag, l’insulte, le petit trafic, les troubles à ce que le code communal appelle la tranquillité publique, se sont développés au point de gâcher la vie quotidienne des gens.”

Face à ce constat, Jean Castex estime que ces troubles “se sont développés”, “faute de réponse judiciaire” et “par manque de reconnaissance et de moyens accordés par l’Etat à l’autorité judiciaire”.

16h05 : “Je souhaite aussi promouvoir la justice dans la vie quotidienne, dans beaucoup de territoires.”

16h05 : Le Premier ministre rend aussi hommage aux militaires, “à leur sens du sacrifice et à leur courage essentiel pour assurer la paix et la sécurité”.

15h59 : La crise du coronavirus nous invite plus que jamais à réformer les retraites”, a déclaré Jean Castex.

16h00 : “À nos policiers et gendarmes, à toutes forces de sécurité et à tous les acteurs de la prévention, je souhaite ici exprimer, au nom de la nation, mon profond respect et ma gratitude. Ils forment la première ligne de l’ordre républicain.”


16h01 : Jean Castex annonce un projet de loi, à la rentrée, “contre les séparatismes”, pour “éviter que certains groupes ne se referment autour de l’appartenance ethnique ou religieuse”

16h03 : “Les guets-apens tendus aux représentants des forces de l’ordre et à nos pompiers dans certains quartiers, les trafics en bas des cages d’escaliers, la banalisation de la délinquance du quotidien sont autant de faits inacceptables qui exaspèrent, à juste titre, les Français. Ils appellent la réponse de l’Etat ferme et sans complaisance.

15h54 :

“Lutter contre l’islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l’une de nos préoccupations majeures.”

15h54 : “La République, c’est la laïcité comme valeur cardinale, comme fer de lance de la cohésion de la société. Mon gouvernement la défendra avec intransigeance.”

Le Premier ministre aborde maintenant un autre aspect de son discours, évoquant la question de la laïcité, puis celle du racisme.

15h52 :

“Il n’est pas envisageable, dans le contexte que nous traversons, de demander aux Français un effort fiscal supplémentaire.”

Jean Castex balaie à nouveau toute augmentation des impôts.

15h50 : Le Premier ministre se prononce en faveur de la disparition à terme des régimes spéciaux, tout en prenant pleinement en considération la situation des bénéficiaires actuels de ces régimes”. Il promet pour cela des concertations avec les partenaires sociaux.

15h47 : Jean Castex annonce six milliards d’euros d’investissement dans le système de santé.

15h45 : L’allocation de rentrée scolaire sera revalorisée, de façon exceptionnelle, dès la rentrée de septembre, annonce le Premier ministre.

15h44 :

“Le gouvernement présentera tous les deux mois un point précis de la mise en oeuvre de ce plan de relance, de ses impacts et de ses résultats”, annonce encore Jean Castex.

15h44 : “Nous devons ensemble assumer cet investissement massif”, prévient-il, en rappelant que ce plan “bénéficie d’un soutien exceptionnel de l’Union européenne, que la France a su négocier”. La part conjoncturelle de la dette liée à cette crise fera l’objet d’un cantonnement”, ajoute-t-il sans donner d’autres précisions sur le financement de ce plan.

15h41 : Après avoir détaillé ce plan de relance de 100 milliards d’euros, Jean Castex reconnaît qu’il “aura aussi un coût pour les finances publiques”. “La réponse ne saurait être l’austérité budgétaire qui ne ferait qu’aggraver les choses, précise-t-il.

15h39 : Le plan de relance portera un “plan vélo très ambitieux”, annonce le Premier ministre.

15h37 : “A nous de concilier transition écologique et pouvoir d’achat.”

15h40 : “Nous souhaitons que tous les territoires, je dis bien tous, soient dotés de contrats de développement écologique, avec des plans d’action concrets, chiffrés, mesurables, du développement des pistes cyclables à la lutte contre l’artificialisation des sols, de l’équipement des toitures photovoltaïques à la promotion du tri sélectif, de la lutte contre les gaspillages, à la promotion des énergies renouvelables, du nettoiement des rivières, aux économies d’eau, d’énergie et d’éclairage public.”

Le Premier ministre continue de dévoiler des mesures en faveur de l’environnement, thématique centrale, donc, de son discours.

15h34 : Jean Castex s’est prononcé en faveur d’une transition écologique, “mais pas pour la décroissance verte”. Voici ce passage de son discours.

15h35 : L’écologie, c’est notre affaire à tous. Elle doit être créatrice de richesse. Je crois en la croissance écologique, pas à la décroissance verte.”

15h33 : L’écologie n’est pas l’apanage d’une génération, d’une classe sociale des quartiers de certaines villes.

15h33 : Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d’euros pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire l’émission des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies de demain comme les batteries, pour mieux recycler et moins gaspiller.”

15h30 : Dans le cadre de ce plan de relance, le chef du gouvernement veut aussi démarrer la rénovation urbaine dans 300 quartiers avant la fin 2021.

15h29 : Jean Castex détaille le plan de relance et annonce 40 milliards d’euros pour l’industrie.

15h32 : Le Premier ministre mise aussi sur la formation. “Nous nous fixons un objectif de 200 000 places supplémentaires de formation en 2021”, annonce-t-il.

15h27 : Jean Castex annonce des repas à un euro pour les étudiants boursiers dans les restaurants universitaires.

15h28 : Le Premier ministre ajoute que 300 000 parcours et contrats d’insertion permettront d’aller toucher les jeunes les plus en difficulté, et évoque 100 000 places de plus en service civique.

15h27 : Les premiers à en bénéficier seront les jeunes. C’est également la priorité affichée par Emmanuel Macron hier. 700 000 d’entre eux vont bientôt se présenter sur le marché du travail. Aucun d’entre eux ne doit se trouver sans solution”, déclare Jean Castex, qui précise qu’un “plan pour la jeunesse sera discuté vendredi avec les partenaires sociaux”.

15h24 : Jean Castex fait de la lutte contre le chômage “la priorité absolue des 18 prochains mois”.

15h24 :

“L’action a été trop souvent réduite à la simple gestion des crises et des urgences. Nous avons progressivement perdu notre capacité à nous projeter dans le long terme, à planifier une politique économique, à identifier les gisements de croissance future, à définir une perspective. C’est la raison pour laquelle le président de la République souhaite la création rapide d’un commissariat général au plan qui aura pour mission d’incarner et d’animer une telle politique.”

Le Premier ministre confirme la création d’un haut commissariat général au plan.

15h23 : Toutes les créations d’emplois de fonctionnaires se feront dans les services départementaux, annonce Jean Castex.

15h21 : “La confiance revient. Les résultats progressent. La nation se ressoude. Cette confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique.

Un “droit à la différenciation” des territoires sera consacré dans une loi organique, annonce Jean Castex.

15h19 : Le Premier ministre réunira vendredi à Matignon l’ensemble des partenaires sociaux pour s’accorder “sur une méthode et un calendrier de discussion et de concertation sur l’ensemble des sujets qui sont sur la table pour les semaines et les mois à venir”.

15h18 : “Il est urgentissime de faire évoluer le logiciel de l’action publique. L’erreur serait de penser qu’il faudrait en cela remettre en cause l’Etat. Car l’Etat, c’est la France. Mais l’Etat ne s’est pas adapté à la France.”

15h16 : “Chut”, intime Richard Ferrand. Jean Castex s’exprime face à un hémicycle quelque peu agité… et, par ailleurs, masqué.

15h15 : “Je sais, pour la côtoyer tous les jours, qu’existe une France qui ne dit rien, mais qui n’en pense pas moins et qui n’accepte pas cela.”

Jean Castex en profite pour rappeler qu’il est maire de Prades (Pyrénées-Orientales) depuis 2008. Il assoit sa légitimité sur ce mandat d’élu local.

15h14 : “La France, c’est la République. Et celle-ci aussi se trouve aujourd’hui ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis, terroristes, complotistes, séparatistes, communautaristes, dont les armes habituelles de la violence, dans la rue comme dans l’espace privé, et de la lâcheté souvent garantie par l’anonymat, permettant un recours dévoyé aux réseaux sociaux, ont pris ces dernières années une intensité inquiétante.

15h11 : Le Premier ministre liste les “France” qui se sentent loin et laissées pour compte” : “La France des banlieues, la France rurale, France des Outre-mer.” Il veut “ressouder” et “réconcilier ces France si différentes”.

15h09 : “La crise est venue frapper une France en plein doute, une France qui se divise, une France qui se crispe, et qui parfois se désespère depuis bien trop longtemps. En France, ou à tout le moins une partie d’elle qui se trouve gagnée par la peur du déclassement.

15h07 : Applaudissements nourris pour le Premier ministre lorsque celui-ci salue l’action de son prédécesseur, Edouard Philippe.

15h05 : La meilleure façon de nous préparer à une reprise possible de l’épidémie est de renforcer nos actions de prévention. Cela passe nécessairement par le développement du port du masque et une intensification de notre politique de dépistage.

15h04 : J’ai avant tout une pensée pour celles et ceux qui ont été frappés par la maladie et pour les Françaises et les Français qui ont perdu un proche.

15h08 : “Messieurs les députés, c’est un immense honneur pour moi d’être à cette tribune. Je me présente devant vous dans un moment bien particulier de notre histoire. La France vient de subir l’une des plus graves crises sanitaires qu’elle ait connues.

Le Premier ministre commence son discours en parlant du coronavirus. Il salue le travail des soignants, ce qui lui vaut les applaudissements des députés.

15h01 : Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, est arrivé dans l’hémicycle. Il donne la parole à Jean Castex.

15h00 : La déclaration de politique générale du Premier ministre sera lu au même moment par un ministre devant le Sénat. Jean Castex viendra lui-même demain à 10 heures devant la chambre haute. Au Palais du Luxembourg aussi, la déclaration, exercice qui marque traditionnellement l’entrée en fonction d’un nouveau gouvernement, sera suivie d’un débat, mais sans vote.

Leave a Reply