Régionales 2021. Carole Delga largement réélue présidente de la Région Occitanie – actu.fr

Spread the love
Réélue haut la main dimanche 27 juin 2021, Carole Delga rempile pour un nouveau mandat au conseil régional d'Occitanie
Réélue haut la main dimanche 27 juin 2021, Carole Delga rempile pour un nouveau mandat au conseil régional d’Occitanie, sous les yeux de son directeur de campagne Kamel Chibli (©G.L. / Actu Toulouse)

Tunique verte « d’écologiste modérée », ou maillot jaune de grande favorite… En ce lendemain de départ du Tour de France, Carole Delga en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires, au pied des Pyrénées.

Sans surprise, la présidente (PS) sortante de la Région Occitanie a écrasé la concurrence dimanche 27 juin 2021, au second tour des élections régionales, où seul un électeur sur trois a trouvé le chemin des urnes (37,24 %, précisément). Les résultats définitifs sont tombés peu après minuit : la tête de liste de l’Occitanie en Commun a largement été réélue aux rênes de la Région, avec 57,77 % des voix

Le RN à 35 points derrière

Loin derrière, l’eurodéputé RN Jean-Paul Garraud et le député LR du Lot Aurélien Pradié n’ont pas suivi la cadence infligée par l’ex-secrétaire d’État au Commerce. Le premier ne récolte que 24,00 % des suffrages, soit environ 35 points derrière Carole Delga. Le second culmine à 18,22 %. Des scores en net recul pour les deux rivaux de l’élue socialiste, par rapport aux élections régionales de 2015, quand la présidente était envoyée à l’Hôtel de Région avec 44,81 %. Cinq ans et demi, et un mandat plus tard, elle engrange 13 points de plus. Dans le même temps, le RN recule, lui, de 10 points… Et ça n’a (évidemment) pas échappé à Carole Delga.

“Je pense que quand on rappelle à la population ce que représentent les idées de l’extrême droite, il y a une prise de conscience et c’est comme ça qu’on la fait reculer. Il faut avoir du courage vis-à-vis de l’extrême droite, pas la moindre complaisance !”

Carole DelgaPrésidente PS réélue de la Région Occitanie

L’émotion de Martin Malvy

Si le sacre était attendu, l’émotion était vive, au Capitole, autour de la présidente réélue. Notamment pour le député du Comminges Joël Aviragnet, seul rescapé du PS aux dernières législatives en Haute-Garonne, et proche parmi les proches de Carole Delga. Il était en larmes, dimanche soir. Martin Malvy, aujourd’hui âgé de 85 ans, était également de la partie, ému lui-aussi : c’est l’indéboulonnable président de Midi-Pyrénées pendant 18 ans qui avait mis Carole Delga sur orbite…

Les « félicitations républicaines » de Jean Castex

Dans la soirée, la Commingeoise a également un coup de fil de Jean Castex. Originaire du Gers, et ancien maire de Prades (Pyrénées-Orientales), le Premier ministre tenait à lui adresser ses « félicitations républicaines », a soufflé Carole Delga, sans cacher qu’elle entretenait des « relations particulières » avec cet élu de la région (ex-LR), qui fut un allié de sa lutte contre le Rassemblement national.

Qui est Carole Delga ?

Si elle est née à Toulouse, Carole Delga, 49 ans, a la petite ville de Martres-Tolosane chevillée au corps. Cette bourgade de 2 300 âmes, à 60 km au sud de la Ville rose, où elle vit toujours, est aussi, ironie du sort, la commune où son principal rival aux Régionales, le RN Jean-Paul Garraud, a également des attaches familiales… Issue d’un milieu “très modeste” où, témoigne-t-elle, “les fins de mois étaient difficiles”, Carole Delga a été élevée par sa grand-mère jusqu’à ses 6 ans, avant de retrouver sa mère, qui était secrétaire, puis femme de ménage, après avoir été licenciée à 50 ans.
Fonctionnaire territoriale dans la vie active, Carole Delga a été plongée dans le grand bain politique en 2008, dans son fief du Comminges. “Les adjoints de la mairie de Martres étaient venus me demander de partir avec eux et d’être tête de liste”. Le début d’une fulgurante ascension. Propulsée maire de Martres dès le premier tour, elle fait ses premiers pas deux ans plus tard au Conseil régional de Midi-Pyrénées à l’époque, dans le sillage de Martin Malvy, devenant sa vice-présidente chargée des questions de ruralité. Élue députée du Comminges au premier tour en 2012, et réélue maire de Martres en 2014 (toujours au premier tour), elle est nommée quelques mois plus tard secrétaire d’État au Commerce par le Premier ministre Manuel Valls. Fin 2015, Carole Delga mène la liste “Notre Sud en commun” pour les élections dans la nouvelle région née de la fusion Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, et recueille au second tour, quelque 44,8 % des voix, dans une triangulaire l’opposant au FN et aux Républicains.

La sortante la mieux réélue de France

Mais si son score remarquable fait d’elle la présidente sortante la mieux réélue de France, et si le hashtag #Delga2022 a fait son apparition sur les réseaux sociaux ce soir, pour dessiner un destin élyséen à la présidente de l’Occitanie, au soir de sa réélection, Carole Delga a évacué l’hypothèse : « On n’en est vraiment pas là », a-t-elle esquissé, tout en appelant le PS à « s’inspirer de cette gauche du réel » qui fait ses preuves en Occitanie.

Élections régionales 2021

À lire aussi

En position de force dès le premier tour

Carole Delga avait déjà fait la différence au premier tour : malgré l’abstention massive, la présidente sortante avait recueilli dimanche dernier quelque 96 000 voix de plus qu’en 2015, quand le RN en perdait… plus de 300 000 !

Alors qu’elle était donnée à 10 points de moins dans les derniers sondages, derrière le candidat du RN, Carole Delga avait engrangé 39,57 % des suffrages au premier tour. Largement distancé, l’eurodéputé RN Jean-Paul Garraud avait recueilli 22,61 % et le député LR du Lot Aurélien Pradié 12,19 %. Tous trois s’étaient qualifiés pour la triangulaire.

En position de force, Carole Delga avait présenté la même liste au second tour qu’au premier, s’offrant le luxe de refuser la fusion avec Antoine Maurice et Europe écologie les Verts (8,84 % au premier tour), après avoir balayé avant même le premier tour toute discussion avec Myriam Martin et la France Insoumise (5,06 %).

Premier tour. Rappel des résultats définitifs des Régionales en Occitanie :
Carole Delga (PS) 39,57 %
Jean-Paul Garraud (RN) 22,61 %
Aurélien Pradié (LR) 12,19 %
Antoine Maurice (EELV) 8,84 %
Vincent Terrail-Novès (DVC) 8,78 %
Myriam Martin (LFI-NPA) 5,06 %
Malena Adrada (LO) 1,77 %
Jean-Luc Davezac (LREG) 0,76%
Anthony Le Boursicaud (LDIV) 0,41%

Quels étaient les résultats des dernières Régionales, en 2015 ?

Élue présidente de la nouvelle région née de la fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées, fin 2015, Carole Delga s’était imposée dans une triangulaire (44,81%) devant le RN Louis Aliot (33,87 % ) et le LR Dominique Reynié (21,32 %).
Au premier tour, c’est Louis Aliot qui était arrivé en tête des suffrages (31,83 %), devant Carole Delga (24,41 %) et Dominique Reynié (18,84 %), suivaient l’EELV Gérard Onesta (10,26 %) et le DVG Philippe Saurel (5 %).

.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Toulouse dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Reply