Réforme des retraites : six Français sur dix n’ont pas été convaincus par les annonces d’Édouard Philippe, … – franceinfo

Spread the love

Seuls les sympathisants de La République en marche ont été convaincus par le Premier ministre, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro. Des annonces qui inquiètent sept Français sur dix.

Édouard Philippe n’a pas réussi à convaincre les Français, mercredi 11 décembre, lors de sa présentation de la réforme des retraites : 61% des personnes qui ont écouté le Premier ministre ou vu des commentaires sur son intervention n’ont pas été convaincues. C’est ce qui ressort du sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 12 décembre.

>> Perturbations, manifestations, réactions, trafic… Suivez en direct la grève du 12 décembre et les dernières informations ici

Si l’intervention du chef du gouvernement a été largement suivie, cela n’a pas suffi à emporter l’adhésion des Français. Édouard Philippe n’a réussi à convaincre que les sympathisants LREM : 82% d’entre eux l’ont trouvé convaincant. À l’inverse, le Premier ministre n’a pas réussi à emporter l’adhésion des autres sensibilités politiques. Six sympathisants LR sur dix (59%) ne l’ont pas trouvé convaincant. 61% des proches du PS et 68% des EELV ont eu le même sentiment. La perplexité reste également largement de mise chez les Insoumis (82%) et au RN (83%).

Selon ce sondage, ce manque de persuasion a plusieurs raisons. Si le Premier ministre a été jugé clair sur la forme de son intervention par 54% des personnes interrogées, c’est le fond qui pose problème. Sept Français sur dix (70%) n’ont pas été rassurés par les détails donnés par Edouard Philippe. Les deux tiers d’entre eux (67%) estiment qu’il n’a pas fait de concessions importantes aux syndicats et 60% ne croient pas que la réforme présentée mettra en place un système de retraite juste et durable.

Après cette intervention du Premier ministre, le soutien à la mobilisation contre la réforme des retraites reste toujours important. Plus des deux tiers des Français (68%) estiment que le mouvement de grève est justifié. C’est autant qu’il y a une semaine. A noter qu’il y a plus d’un mois, le 30 octobre, 57% des Français jugeaient la mobilisation non justifiée. Mais à l’époque, la question ne portait que sur la grève reconductible lancée par les syndicats de la SNCF.

Résultats de l\'enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publiée jeudi 12 décembre.
Résultats de l’enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, publiée jeudi 12 décembre. (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Le soutien au mouvement est puissant à gauche comme à l’extrême droite. Neuf sympathisants LFI sur dix (90%), 78% des proches du PS et sept EELV sur dix (71%) appuient les mobilisations. Ils sont 80% côté des proches du RN. Sans surprise, les deux tiers des Marcheurs (66%) trouvent ce mouvement non-justifié, tout comme 57% des proches de LR.

À noter que le soutien à la mobilisation est massif de la part des 18-44 ans (76%), soit les générations directement concernées par la réforme car tous nés à partir de 1975, année de naissance à partir de laquelle s’appliquera la réforme. L’appui est aussi important (65%) auprès des 45-64 ans, les personnes nées avant 1975. Le soutien est plus mesuré mais toujours majoritaire (55%) chez les plus de 65 ans.

L’enquête met en aussi en avant les raisons du rejet de la réforme. Pour les Français, tout le monde ou presque sera perdant : les régimes spéciaux (79%), les salariés du public dans leur ensemble (66%), ceux du privé (56%), et même les femmes (53%). Seuls les retraités touchant une petite pension, soit moins de 1 000 euros par mois, seront gagnants. C’est ce qu’estiment les deux tiers des personnes interrogées (66%).

Malgré cette défiance toujours présente face à la réforme, plusieurs mesures présentées par le Premier ministre mercredi sont saluées par les Français. La pension minimale de 1 000 euros garantie pour ceux qui ont une carrière complète est plébiscitée par huit personnes sur dix (81%). La mise en place d’une cotisation plus forte des plus hauts revenus est saluée par 80% des sondés. Et les Français restent favorables à 63% à la fin des régimes spéciaux et la mise en place d’un régime universel.

Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée par internet les 11 et 12 décembre 2019, sur un échantillon de 1 002 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Leave a Reply