Advertisements

Réforme des retraites: Philippe s’explique sur son recours au 49.3 dans une lettre aux syndicats – BFMTV.COM

Spread the love

Edouard Philippe a dégainé la plume quand d’autres sortent les rames. Samedi, le Premier ministre a choisi d’avoir recours à l’article 49.3 de la Constitution pour imposer à l’Assemblée nationale l’adoption de son projet très contesté de réforme des retraites, moyennant l’engagement de la responsabilité de son gouvernement – un risque fort limité. Parallèlement, il a adressé, comme l’a indiqué le JDD, un courrier aux organisations syndicales dans le but d’expliquer sa démarche.

Philippe assure que son texte a “fortement évolué”

Mettant en avant une “obstruction systématique” de l’opposition, il a a assuré que son texte avait d’ores et déjà été “enrichi” au regard de sa première mouture: “Le texte sur lequel j’engage la responsabilité de mon gouvernement n’est en effet pas le texte initial. Il a fortement évolué, grâce au travail parlementaire et grâce aux deux derniers mois de concertation entre le Gouvernement et les partenaires sociaux.”

Edouard Philippe a évoqué des “avancées” aux chapitres de “la pénibilité, à l’emploi des seniors et aux transitions”, citant encore des “‘améliorations” pour “les droits à retraite pour les personnes handicapées, pour les jeunes, pour les femmes, pour les familles”. 

Apparemment incertain quant à la réception de son utilisation de l’article 49.3, il cherche à convaincre: “Je tiens à l’affirmer clairement: la fin des débats en première lecture à l’Assemblée nationale ne constitue pas un aboutissement. Nous pouvons, nous devons, faire encore évoluer le texte du projet de loi.”

Le Premier ministre “sait pouvoir compter” sur les syndicats 

Le chef du gouvernement se tourne donc vers une autre instance, après le Parlement:

“La conférence sur l’équilibre et le financement du système de retraite, que nous avons installée ensemble au Conseil économique, social et environnemental le 30 janvier dernier, poursuit en effet ses travaux. Elle devra proposer d’ici la fin du mois d’avril, et donc avant la seconde lecture, des mesures permettant d’assurer l’équilibre du système de retraite à l’horizon 2027”.

“Universalité, justice sociale et responsabilité sont les trois piliers sur lesquels nous construisons le système de retraite universel, (…) Je sais pouvoir compter sur les partenaires sociaux pour que la concertation qui se poursuit permette de les renforcer”, a-t-il encore voulu croire, pour conclure.

Advertisements

Leave a Reply