Advertisements

Réforme des retraites. Les syndicats déroulent leur calendrier avant les annonces d’Édouard Philippe – Ouest-France

Spread the love

Tandis que le Premier ministre doit dévoiler, ce mercredi midi, les détails du projet gouvernemental de réforme du système de retraites, l’intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires a appelé à des actions locales, jeudi 12 décembre, et à une grande manifestation à Paris, mardi 17 décembre, à l’issue d’une journée qui a moins mobilisé que la première.

La manifestation contre la réforme de la retraite dans le centre-ville de Nantes, mardi 10 décembre 2019. | FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE

  • La manifestation contre la réforme de la retraite dans le centre-ville de Nantes, mardi 10 décembre 2019.
    La manifestation contre la réforme de la retraite dans le centre-ville de Nantes, mardi 10 décembre 2019. | FRANCK DUBRAY / OUEST FRANCE

Le bras de fer entre les syndicats et le gouvernement se poursuit. À l’issue d’une journée qui a moins mobilisé sur le pavé que la précédente et avant une prise de parole d’Édouard Philippe, la CGT, FO, la FSU et Solidaires ont appelé à des actions le 12 décembre et à des manifestations le 17 décembre.

Une mobilisation en baisse mardi 10 décembre

Il y a au moins un point sur lequel tout le monde est d’accord. Les manifestants étaient moins nombreux, ce mardi 10 décembre 2019, dans les rues du pays, pour dire leur opposition à la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron.

La CGT a compté 885 000 manifestants en France, contre 1,5 million le jeudi 5 décembre, date du coup d’envoi de la mobilisation contre le projet gouvernemental. Le mécontentement reste aussi haut, s’est défendu Philippe Martinez, leader de la CGT. Aujourd’hui on est dans l’installation d’un mouvement, a complété Yves Veyrier, son homologue chez Force Ouvrière.

La décrue a aussi été mesurée par le ministère de l’Intérieur, qui a dénombré 339 000 personnes dans les cortèges, dont 31 000 à Paris. Jeudi 5 décembre, la place Beauvau avait compté 806 000 manifestants, dont 65 000 dans la capitale.

La baisse du nombre de manifestants a été observée dans toute la France, à Lyon, Marseille, Toulouse, ou Bordeaux, et donc dans l’Ouest. Ils étaient 10 000 à Nantes (contre 20 000 le 5 décembre), 7 000 à Caen et autant à Rennes (contre 15 000), 3 500 à Angers (contre 9 000)…

En parallèle, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont été moins nombreux et moins violents que le 5 décembre.

Des annonces très attendues mercredi 11 décembre

La parole est désormais à Édouard Philippe. Le Premier ministre doit s’exprimer, ce mercredi, à midi, au Conseil économique, social et environnemental, pour détailler les contours d’une réforme jugée floue de gauche à droite et présenter une feuille de route qu’il commentera au 20 h de TF1.

Je ne crois pas aux annonces magiques […] Ce n’est pas parce que je fais un discours que les manifestations vont cesser, a fait savoir Édouard Philippe aux parlementaires de la majorité, mardi matin.

Lors d’une séance houleuse à l’Assemblée, dans l’après-midi, Édouard Philippe a réaffirmé l’attachement des Français à la création d’un régime universel par répartition et par points. Nous apporterons les garanties sur l’évolution du point de façon à préserver la valeur du point, a dit le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement.

Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye a assuré que la valeur du point serait indexée sur les salaires, comme suggéré dans son rapport, et le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer s’est de nouveau engagé à une politique d’augmentation des rémunérations des enseignants.

Dans la soirée, le chef du gouvernement s’est rendu à l’Élysée, pour une réunion de calage avec Emmanuel Macron, les ministres impliqués et les cadres de la majorité. Les grands arbitrages sont prêts, ils ont circulé entre le Premier ministre et le Président de la République qui ont eu des échanges nourris, indique-t-on de source gouvernementale.

Deux journées de mobilisations jeudi 12 et mardi 17 décembre

Sans attendre les annonces de l’exécutif, l’intersyndicale a donné rendez-vous dans la rue le jeudi 12 et le mardi 17 décembre, après une réunion de trois heures.

FO, CGT, FSU et Solidaires appellent à organiser des actions de grève et de manifestations localement le 12 décembre, puis le week-end et de faire du 17 décembre une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grève et de manifestation.

Pour Catherine Perret, de la CGT, il faudra une plus grosse journée de mobilisation que précédemment, avec notamment un grand rassemblement à Paris », le 17 décembre.

Des grèves irréductibles tous les jours jusqu’au 17, et le 17 ce doit être l’irruption, a renchéri Éric Beynel (Solidaires).

En attendant ces rendez-vous, le trafic reste perturbé à la SNCF comme à la RATP. Un TGV sur quatre et trois TER sur dix sont annoncés pour ce mercredi 11 décembre. À Paris, seules les deux lignes automatiques du métro circuleront normalement.

Partager cet article La manifestation contre la réforme de la retraite dans le centre-ville de Nantes, mardi 10 décembre 2019.

Réforme des retraites. Les syndicats déroulent leur calendrier avant les annonces d’Édouard PhilippeOuest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply