Advertisements

Réforme des retraites : cinq entorses au régime universel – Ouest-France

Spread the love

Quatrième semaine de grève dans les transports. Le gouvernement lâche du lest à la SNCF. Ce n’est pas le seul secteur à avoir obtenu des concessions. L’universalité laisse place à l’exception.

Les négociations sur la réforme des retraites se poursuivent. | EPA-EFE/THOMAS SAMSON / POOL MAXPPP OUT

  • Les négociations sur la réforme des retraites se poursuivent.
    Les négociations sur la réforme des retraites se poursuivent. | EPA-EFE/THOMAS SAMSON / POOL MAXPPP OUT
Le système de retraite universel que le gouvernement appelait de ses vœux est peu à peu adapté aux revendications. Plusieurs secteurs ont obtenu des concessions. La grève dans les transports se poursuit, mais faiblit du côté de la SNCF.

1. Pour les cheminots

Peu d’agents de la SNCF actuellement en poste seront concernés par le régime universel. Une quasi « clause du grand-père » … C’est l’effet des concessions récemment accordées par le gouvernement pour déminer le conflit. Il avait déjà dit le 11 décembre que seuls les 50 000 cheminots nés entre 1980 (sédentaires) et 1985 (conducteurs) seraient touchés par la réforme. Mais ils verront à peine la différence avec le système actuel.

La prise en compte des primes va bonifier leur pension. Et le calcul restera basé sur les six derniers mois d’activité. Quant à l’âge d’ouverture des droits, il reculera très progressivement. Les cheminots auront une retraite équivalente, voire améliorée, dit Didier Mathis, de l’Unsa ferroviaire.

De quoi expliquer, peut-être, l’érosion de la mobilisation chez les conducteurs.Le taux de grévistes est passé de 50 % à 39 %, hier. La situation semble différente à la RATP. « On n’a pas obtenu grand-chose », s’agace un syndicaliste.

2. Hôtesses, stewards, pilotes

Les hôtesses et stewards viennent d’obtenir le maintien de leur caisse autonome de retraite complémentaire, dotée de cinq milliards d’euros. Leur âge minimal de départ (55 ans aujourd’hui) convergera vers 60 ans. Ce sera aussi l’âge de départ à taux plein pour les pilotes. La plupart des syndicats de l’aérien ont suspendu leur appel à la grève du 3 janvier.

3. Policiers, militaires, pompiers

Selon le rapport Delevoye, l’âge de départ anticipé pour ces fonctions dangereuses restera à 52 ans pour les policiers (de même que les surveillants pénitentiaires et les contrôleurs aériens) et 57 ans pour les policiers municipaux et les pompiers.

Les policiers continueront à bénéficier d’une annuité de cotisation supplémentaire tous les cinq ans. Cette bonification sera remplacée par une surcotisation de l’État. Quand on est militaire, on ne touche pas la retraite. On a une pension. C’est en ces termes qu’Emmanuel Macron a garanti aux militaires d’être épargnés par la réforme.

4. Marins pêcheurs

L’âge d’ouverture des droits est maintenu à 55 ans pour ceux ayant plus de 15 ans de navigation.

5. Routiers

Ils conserveront leur congé de fin d’activité (CFA).

Ce dispositif leur permet de cesser leur activité à 57 ans et de toucher 75 % de leur salaire brut jusqu’à leurs 62 ans.

Partager cet article Les négociations sur la réforme des retraites se poursuivent.

Réforme des retraites : cinq entorses au régime universelOuest-France.fr

Advertisements

Leave a Reply