Réforme de retraites : Faut-il s’attendre à un vendredi noir ? – 20 Minutes

Spread the love
Une nouvelle grande manifestation est attendue demain vendredi. — VINCENT LOISON/SIPA

Ce retour du métro, à Paris, n’était-il qu’une passade ? Comme le retour d’un ou d’une ex pour un soir ? Ou est-ce un simple « baroud d’honneur » ? On va bientôt le savoir. La journée de vendredi est annoncée comme « noire » par les opposants à la réforme des retraites. Les grèves sont de retour et 20 Minutes fait le tour.

Dans les transports publics parisiens

Le trafic du métro sera lui « très perturbé », mais aucune ligne ne sera « totalement fermée », a indiqué la régie dans un communiqué. Les trafics des lignes 1, 7bis, 14 et Orlyval sera « normal ». Le service sera « perturbé » sur la ligne 10 « avec 3 trains sur 4 ». Sur le reste du réseau métro, le trafic sera « très perturbé », avec deux tiers ou la moitié des trains en circulation sur certaines lignes, quand d’autres offriront moins de trains (20 %, 25 % ou un tiers), ne seront pas entièrement ouvertes ou ne seront en service qu’une partie de la journée, selon la régie.

La RATP prévoit 3 autobus sur 4 en circulation « en moyenne ». Côté tramway, le trafic est annoncé « normal » sur six lignes, « quasi normal » sur le T1 et « très perturbé » sur le T3b. Pour les RER A et B, exploités en commun par la SNCF et la RATP, le groupe ferroviaire annonce dans un communiqué 3 RER A sur 4 en circulation « aux heures de pointe et 2 trains sur 3 le reste de la journée », avec « l’interconnexion maintenue à Nanterre-Préfecture ». La RATP annonce de son côté « 4 trains sur 5 en heures de pointe, 3 trains sur 5 en heures creuses ».

Selon la SNCF, la moitié des RER B circuleront avec interconnexion conservée à la gare du Nord. Le groupe ferroviaire prévoit par ailleurs 2 RER C sur 3 en circulation, ainsi que 1 RER D sur 2 et 8 RER E sur 10. Toujours Ile-de-France, sur le réseau Transilien, il y aura 6 trains (RER SNCF, trains de la banlieue parisienne) sur 10 en circulation « en moyenne », selon le porte-parole.

A la SNCF

Le trafic TGV sera normal, hormis des perturbations dues aux intempéries en Occitanie, « entre Béziers et Narbonne », a indiqué un porte-parole du groupe ferroviaire. Le trafic des « Ouigo, Thalys et Eurostar sera normal », a-t-il ajouté. Côté Intercités, 7 trains sur 10 sont prévus. Sur le réseau TER, « la situation sera variable selon les régions », a souligné le porte-parole. Le trafic « le plus faible » est attendu en Occitanie et dans les Hauts-de-France, avec la moitié des trains en circulation, devant les régions Nouvelle-Aquitaine et Provence-Alpes-Côte d’Azur, où 6 TER sur 10 rouleront, a-t-il détaillé.

Dans l’Education nationale

Sur la réforme des retraites mais aussi contre la réforme du bac voulue par Jean-Michel Blanquer, les enseignants et enseignantes devraient poursuivre leurs actions vendredi. « Des militants souhaitent qu’on accélère le mouvement, avec des journées plus rapprochées, ce qui semble compliqué, car les gens tirent la langue », reconnaît Benoît Teste, secrétaire général de la FSU, principale fédération dans l’Éducation. Mais selon lui, il y a globalement « peu de critique de la base ».

Chez les avocats et avocates

La corporation est l’une des plus remontée contre la réforme des retraites portée par le gouvernement. De nombreux tribunaux sont paralysés par un mouvement de grève qui dure. Aussi, les coups d’éclats sont nombreux, notamment le « jeté de robe », devenu fameux. Pour rappel, les avocats et avocates ont actuellement un système de retraite autonome, autofinancé. La réforme intégrerait la profession au nouveau régime général par point ce qui provoquerait, d’après les syndicats, de très fortes augmentations de cotisations.

Dans l’énergie

Depuis plusieurs jours certains syndicats de l’énergie et d’EDF, principalement la CGT, ont organisé des coupures sauvages un peu partout en France, souvent à des endroits « stratégiques » comme des sièges locaux du Medef, où le marché de Rungis, dans le sud de Paris, cette semaine. D’autres fois, ils rétablissent l’électricité dans des foyers coupés pour des raisons économiques. Evidemment, les syndicalistes de l’énergie ne préviennent pas à l’avance de leurs coupures. Mais cette « nouvelle » forme de protestation est vivement dénoncée par le gouvernement et une partie des syndicats. Pas sûr que ça déplaise aux protestataires, qui pourraient remettre le couvert.

Par ailleurs, la CGT Energie a voté en assemblées générales lundi et mardi la mise à l’arrêt à compter de jeudi soir des trois usines d’incinération d’Ile-de-France, menaçant de « saturer » la chaîne de traitement des déchets de 6 millions de Franciliens, ont indiqué à l’AFP le syndicat et l’organisme gestionnaire Syctom. Les trois centres d’Ivry-sur-Seine, Issy-les-Moulineaux et Saint-Ouen traitent 6.000 tonnes de déchets par jour venant des poubelles vertes (non recyclables) des Parisiens et des Franciliens. L’arrêt prend 6 à 10 heures, et le redémarrage une à deux journées, soit « six jours d’arrêt de traitement des ordures » explique le Syctom.

A terme, la filière risque d’être « saturée », et les bennes de ramassages pourraient arrêter de prendre les poubelles, met en garde le syndicat intercommunal. Un scénario catastrophe suspendu aux assemblées générales qui seront réunies lundi pour décider ou non de la poursuite du mouvement.

Et niveau manif ?

La manifestation parisienne partira, et c’est plutôt inhabituel depuis le début du mouvement, à 11 h 00. Elle partira de la place de la République pour atteindre la place de la Concorde, via les quais rive droite de la Seine. Lille (porte de Paris), Bordeaux (République), Marseille (porte d’Aix), Rennes (Charles-de-Gaulle), Lyon (Manufacture des tabacs), Nantes (Miroir d’eau), Toulouse (place Saint-Cyprien), Strasbourg (Bourse), pour ne citer que les principales villes, sont aussi concernées par les manifestations, d’après La Croix.

Jeudi soir, plusieurs manifestations « aux flambeaux » sont prévues, y compris à Paris. Depuis la semaine dernière, ce type de manifestation, nocturne connaît un certain succès, renouvelle le genre et permet aux opposants d’un peu plus occuper le terrain, de manière très visible.

2,1K partages

Leave a Reply