Redon: les gendarmes dispersent un rassemblement en hommage à Steve Maia Caniço, des blessés – BFMTV

Spread the love

Des centaines de fêtards s’étaient donnés rendez-vous dans un champ pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, mort il y a deux ans lors de la Fête de la musique à Nantes. Plusieurs personnes ont été blessées.

Des affrontements entre fêtards et forces de l’ordre ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi, à Redon, à 60 kilomètres de Vannes en Ille-et-Vilaine. Les gendarmes tentaient d’empêcher l’installation d’une fête sauvage sur l’hippodrome de la ville.

Selon nos informations, les rumeurs d’organisation d’une rave-party circulaient pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, mort il y a deux ans lors de la Fête de la musique au cours d’une opération de police. Le message d’un collectif avait été diffusé massivement sur les réseaux sociaux, appelant à un “Teknival des Musiques Interdites du 18 au 22 juin dans le Pays de la Loire”. Ce message ne portant pas de précision de lieu, plusieurs préfectures, dont celle d’Ille et Vilaine, avaient alors décidé d’interdire tout rassemblement de ce type.

Gaz lacrymogènes contre jets de projectiles

Et c’est un peu après 23 heures que les teuffeurs se sont rassemblés sur l’hippodrome de Redon, où les forces de gendarmerie du Morbihan, de Loire Atlantique et d’Ille-et-Vilaine appuyés par des escadrons de gendarmes mobiles étaient déjà présents pour empêcher l’installation de la rave-party.

Les forces de l’ordre ont ensuite tenté de disperser la foule avec des gaz lacrymogènes et ont reçu de nombreux projectiles. Les affrontements se sont poursuivis toute la nuit. Une fois le jour levé, les tensions se sont calmées mais d’après le journaliste indépendant Clément Lanot présent sur place, des centaines de teuffeurs se sont installés à l’écart des forces de l’ordre dans un champ, et refusent toujours de quitter les lieux.

Sept blessés au total

Le prefet d’Ille-et-Vilaine Emmanuel Berthier est revenu ce samedi matin sur les évènements de la nuit à Redon. Il a évoqué 1500 personnes qui se sont rassemblées progressivement dans la soirée de vendredi et des heurts d’une “extrême violence” qui ont duré plus de sept heures.

“Les gendarmes ont reçu des cocktails Molotov, des boules de pétanque, des morceaux de parpaing, des pétards” a détaillé le préfet.

Du côté des gendarmes, on compte cinq blessés dont deux qui ont été évacués à l’hôpital de Redon. Chez les manifestants, deux blessés, dont un jeune de 22 ans qui a perdu une main. Une enquête a été ouverte sous l’autorité du parquet de Rennes pour faire la lumière sur les circonstances exactes de cet incident.

Emmanuel Berthier a également précisé que les évacuations étaient encore en cours à Redon, qu’il restait encore une centaine de personnes sur place et que les forces de l’ordre parviendraient à reprendre le contrôle de la situation “dans le courant du week-end”.

Mélanie Vecchio avec Louis Augry

Leave a Reply