Le dramatique accident de Mirepoix-sur-Tarn a coûté la vie, lundi 18 novembre, à Lisa Nicaise, une jeune fille de 15 ans, et à Damien Calvel, un père de famille “aimant et aimé”, dirigeant de l’entreprise familiale Puits Julien Fondations.

Lorsque le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne) s’est effondré, c’est tout un village qui a plongé dans l’effroi. Un dramatique accident qui a coûté la vie, lundi 18 novembre, à Lisa Nicaise, une jeune fille de 15 ans, et à Damien Calvel, un père de famille “aimant et aimé”, comme le rapportent nos confrères de La Dépêche du Midi.

Le camion faisait “environ 45 tonnes selon les services de gendarmerie”

Eric Oget, le maire de Mirepoix-sur-Tarn, confirme sur France Bleu Occitanie ce mardi 19 novembre que le camion qui est passé sur le pont au moment où il s’effondrait faisait “environ 45 tonnes, c’est ce que disent les services de gendarmerie”.

Selon lui, cet accident est lié à un camion “hors norme” qui est passé sur le pont : “On parle de plus de 45 tonnes. Les gendarmes ont commencé à estimer la dimension du camion et on est sur ces volumes là”, a poursuivi Eric Oget. “Les pompiers vont se mettre à l’eau en début d’après-midi pour amarrer le camion et la voiture afin de les extraire, après il faudra démonter le pont”, assure Eric Oget.

Le maire de Mirepoix-sur-Tarn Eric a également reçu ce mardi au réveil “un sms du Président Emmanuel Macron qui faisait part de sa solidarité et son soutien à la commune dans cette catastrophe”, a-t-il déclaré à France Bleu Occitanie.

En classe de première

Dans la Clio blanche qui a disparu dans la rivière après l’effondrement du pont se trouvaient l’adolescente scolarisée en classe de première au lycée agricole de L’Oustal, à Montastruc-la-Conseillère, et sa maman. Depuis six mois qu’elle était installée sur la commune, révèle La Dépêche du Midi, cette dernière, divorcée depuis plusieurs années, amenait Lisa au lycée une semaine sur deux avant de se rendre à la Maison des solidarités, à Bouloc, où elle travaille.

Lundi matin, peu après le drame, si la mère est parvenue à s’extirper de l’habitacle avant de regagner les berges à la nage, sa jeune fille n’a pu être réanimée par les secours sur les berges de la rivière. Une terrible scène pour tous les habitants de Mirepoix. Bien plus pour la grand-mère de la victime, présidente de l’association Les Amis de Cécile-Bousquet et du Pastourel, très connue pour son engagement auprès des personnes âgées qui résident dans les deux maisons de retraite de Bessières, indique La Dépêche du Midi.

Un passionné de rugby

Dans le poids lourds qui a chuté lui aussi dans le Tarn se trouvait Damien Calvel, dirigeant de l’entreprise familiale Puits Julien Fondations, basée à Bessières. Lundi soir, les secours ont lutté jusqu’à 21 h 30 contre les éléments pour réussir à extraire le corps du chauffeur du poids lourd des eaux.

Damien Calvel était un père de famille aimant et aimé, un passionné de rugby, rapporte encore La Dépêche du Midi. Un sport qu’il pratiquait régulièrement avec les “Black de Bess”, un club qu’il avait fondé.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply