Quels sont les « lieux publics clos » où les masques vont devenir obligatoires ? – La Voix du Nord

Spread the love

Ce jeudi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé que le décret rendant obligatoire le port du masque dans les lieux clos recevant du public entrera en vigueur « lundi ou mardi prochain ». Alors qu’aujourd’hui, il l’est déjà dans les gares, les aéroports, les transports publics, les taxis, mais aussi lors des déplacements dans les bars et restaurants et dans les cinémas, la liste va donc s’allonger dès la semaine prochaine.

Mais qu’entend-on par « lieux publics clos » ? En substance, le futur décret devrait donc prévoir l’obligation du port du masque dans tous les établissements clos recevant du public. Selon le site du Service public, sont considérés comme Établissements recevant du public (ERP) tous « bâtiments dans lesquels des personnes extérieures sont admises. Peu importe que l’accès soit payant ou gratuit, libre, restreint ou sur invitation ».

Et pour les entreprises ?

Plus précisément, les arrêtés d’ores et déjà en vigueur dans certaines communes – comme dans certaines communes de Mayenne, à Saint-Ouen ou encore à Saint-Malo – peuvent nous aider à esquisser une première liste de ces lieux. Ainsi, dans le département de la Mayenne, le port du masque est désormais obligatoire à partir de 11 ans « à l’intérieur des commerces, dans tous les lieux clos ou confinés ouverts au public, dans les espaces publics à forte fréquentation potentielle et ceux à interactions humaines intenses (accueils des administrations et organismes sociaux, zones d’attente devant certains commerces, établissements scolaires ou de formation, marchés) et tout lieu impliquant une promiscuité immédiate. »

Non incluses dans la liste des bâtiments considérés comme ERP, les entreprises, elles, ne devraient a priori pas être incluses dans le décret à venir. En effet, dans une interview accordée au Parisien, le Premier ministre, Jean Castex, a affirmé qu’elles devront gérer « au cas par cas, en fonction des situations ». Il a néanmoins précisé que « dans les locaux dits professionnels, une évolution des protocoles sanitaires régissant les activités concernées » sera passée en revue.

Leave a Reply