Quatrième vague du Covid-19 : la pression dans les hôpitaux repart à la hausse, ce que disent les chiffres – Midi Libre

Spread the love

La pression dans les hôpitaux repart à la hausse. Alain Fischer, le “M. Vaccin” du gouvernement, insiste encore sur la nécessité de se faire vacciner afin de freiner le nouveau rebond.

La quatrième vague du Covid est-elle déjà là ? Pour le professeur Alain Fischer, invité de France Inter ce mardi matin, il n’y a pas de doute au vu de la situation dans les hôpitaux.

Forte hausse de l’incidence

“Le variant Delta induit une augmentation très importante de l’incidence, qui double chaque semaine en France”, a indiqué le président du Conseil d’orientation sur la stratégie vaccinale.

La vaccination pour “limiter” la casse

“Ce variant induit une augmentation du nombre d’hospitalisations en France, dès maintenant (+ 60 % en une semaine), du nombre de passages en réanimation (+ 80 %)”, a affirmé Alain Fischer. Du côté de Toulouse, Béatrice Riu, cheffe du service de réanimation polyvalente à l’hôpital Purpan, qui appartient au CHU de Toulouse, corrobore ces dires. “En juin, nous n’avons enregistré aucune entrée en réanimation pour le Covid. Depuis la mi-juillet, on est à deux patients par jour”, a-t-elle détaillé alors qu’elle était invitée sur France Info ce mardi.

Le cap des 40 millions de personnes ayant reçu une première injection franchi

“Il est absolument urgent de se vacciner, […] ce n’est qu’à ce prix que nous arriverons à endiguer, ou à limiter – je pense qu’aujourd’hui il faut utiliser ce verbe – les conséquences de l’infection par ce variant”, a souligné le professeur Fischer.

Le cap des 40 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 a été franchi lundi et le gouvernement vise désormais l’objectif de 50 millions de primo-vaccinés à fin août.

Pour autant, selon le dernier bilan officiel diffusé lundi, seulement 49,9 % de la population française est désormais intégralement vaccinée. Pour le “Monsieur vaccin” désigné par le gouvernement, il y a encore trop de personnes qui ne sont pas vaccinées et on sait que ce sont celles-là, très largement, qui sont les victimes de ces hospitalisations, a précisé l’immunologiste. “90 % de nos patients en réanimation sont des non-vaccinés. Ils ont comme facteurs de risque du surpoids et de la pression artérielle”, a noté Béatrice Riu.

Le professeur Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, a déjà prévenu la semaine dernière que l’accélération de la campagne de vaccination ne suffirait pas à empêcher un nouvel afflux massif de patients dans les hôpitaux à partir de la mi-août. François Braun, président du Samu-Urgences de France, craint que le système de santé “soit complètement détruit” par cette nouvelle vague.

L’ARS Occitanie annonce dans son bilan journalier de ce mardi une évolution notable des indicateurs d’activité hospitalière : 554 hospitalisations en cours (+ 65), dont 89 en réanimation et soins critiques (+ 22) et 4 622 décès (+ 7 en 4 jours).

Renforcement des mesures

Pass sanitaire oui, mais pas que. Plusieurs préfets ont décidé de renforcer les mesures contre le Covid-19. En Haute-Corse, bars et restaurants fermeront à minuit à partir du 1er août. Le retour du masque en extérieur y est aussi de mise comme dans les Alpes-Maritimes, en Charente-Maritime et en Gironde où la mesure entre en vigueur dès ce mardi.

Leave a Reply