200 millions de dollars. C’est la somme qu’a dépensé la Chine pour la construction de son télescope FAST qui aura nécessité cinq ans de travail. Cet immense instrument sphérique, de 500 mètres de diamètre pour une surface équivalent à 30 terrains de football, se destine à observer les profondeurs de l’espace. Visiblement, cet investissement important a très vite porté ses fruits. Entre août et septembre de cette année, des astronomes chinois ont en effet enregistré des signaux dont la source se situerait autour de trois milliards d’années lumières de la planète bleue.

Et ce n’est pas tout, car il s’avère que ces signaux sont des sursauts radio rapides. Il s’agit d’ondes radio qui ne durent que quelques millisecondes mais qui produisent la même quantité d’énergie que le soleil en 10 000 ans. Ce qui fait tout l’intérêt de ces phénomènes, c’est que personne n’est en mesure de dire quelle en est l’origine.

Le télescope Fast va s’ouvrir aux scientifiques du monde entier

Selon le Huffingtonpost, les théories évoquent des événements cataclysmiques qui se solderaient par la destruction de leur source. Il peut s’agir d’une fusion d’étoiles à neutrons, d’une supernova ou encore de trous noirs. Les astronomes s’accordent en revanche sur une chose : ces signaux ne sont sûrement pas produits par une civilisation extraterrestre. Ce travail d’explication pourrait notamment être une des missions de ce nouveau télescope.

Jiang Peng, ingénieur en chef du projet avait de son côté une bonne nouvelle à annoncer : «FAST est ouvert aux astronomes chinois depuis avril 2019. Après l’acceptation nationale de la construction, il sera ouvert aux astronomes du monde entier. »

Cette collaboration internationale ne devrait pas être de trop. Il faut dire que le nouvel instrument se destine à découvrir de nombreuses autres facettes et mystères de l’univers, parmi lesquels les pulsars, ou des éléments comme l’hydrogène. On n’a donc probablement pas fini d’entendre parler de ce télescope.

Advertisements
Spread the love

Leave a Reply