Quand GAFA et politique ne font pas bon ménage

Spread the love

Les chiffres sont impressionnants. 70% des électeurs américains estiment que les grandes entreprises technologiques ont trop de pouvoir sur le monde politique, et 65% estiment que la puissance de sociétés comme Amazon, Google ou Facebook est un problème pour l’économie du pays.

Une enquête réalisée par Data for Progress au sujet de l’industrie high-tech et des lois antitrust montre qu’une très grande partie des électeurs aux États-Unis ne voient pas d’un bon oeil les géants du web. Évidemment, les républicains sont plus préoccupés que les démocrates. Mais dans l’ensemble, 56% des sondés déclarent qu’ils soutiendraient fortement la dissolution des grandes entreprises du numérique afin de favoriser la concurrence. 

publicité

Pour cette étude, plus de 1200 personnes ont été interrogées au début du mois de septembre. Et pour situer le contexte, une action contre Google devrait prochainement être lancée, après un an d’enquête sur sa position quasi monopolistique sur marché technologique. 

Moins de publicité et de meilleures informations ! C’est à peu près ce que réclament 65% des sondés à l’égard des moteurs recherche aujourd’hui. De plus, 60% des électeurs interrogés expliquent vouloir pouvoir choisir leur moteur de recherche sur leur smartphone, plutôt que d’avoir Google par défaut. 

Chez nous, la firme américaine a dû se conformer aux exigences de la Commission européenne en matière de non-concurrence. En effet, depuis mars dernier, Google a introduit un nouvel écran proposant aux utilisateurs Android de choisir leur moteur de recherche. Mais à l’heure actuelle, il est difficile de savoir si cette décision a eu un réel impact puisque aucun chiffre n’a été publié à ce sujet par Google.

Leave a Reply