Pyrénées-Atlantiques : un homme en garde à vue après une agression extrêmement violente près de Bayonne – Le Parisien

Spread the love

Un homme âgé de 24 ans est en garde à vue ce dimanche dans l’affaire de l’agression au couteau à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques), ce week-end. L’individu a été interpellé à son domicile ce dimanche 22 août par les enquêteurs de la police judiciaire de Bayonne chargés de mener les investigations par le parquet, rapporte France Bleu. Cet homme est soupçonné d’être l’auteur de la violente attaque à l’arme blanche, dans la nuit de vendredi à samedi, dans un appartement du quartier de la croix blanche sur la commune de Ciboure, près de Bayonne.

Toujours selon la radio locale, l’arrestation s’est déroulée ce matin à 6h15. Les forces de l’ordre ont arrêté dans le calme l’individu à son domicile sur la commune de Ciboure. Le suspect a ensuite été placé logiquement en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte pour tentative de meurtre ouverte la veille. Il devrait être présenté devant le parquet de Bayonne dans la journée de lundi pour une probable mise en examen.

Frappée à une dizaine de reprises

Le mobile de cette agression nocturne reste quant à lui un mystère jusqu’ici. Selon une source proche du dossier, il n’y a aucun lien connu entre la victime et son agresseur. Traitée, à la clinique de Bayonne, les jours de la victime ne sont plus en danger ce dimanche soir.

Pour mémoire, selon les premiers éléments de l’enquête l’attaque aurait été préméditée. La femme âgée d’une quarantaine d’années était en train de décharger sa voiture devant son appartement où elle venait de se garer lorsqu’un homme s’approche et lui assène un violent un coup à la tête. L’agresseur aurait ensuite saisi un couteau dans la cuisine de l’appartement où réside la victime et l’a frappée à une dizaine de reprises, avant de quitter les lieux. Un voisin assiste ensuite à la fuite de l’individu par un petit jardin et autre une rue du quartier. Le témoin oculaire prévient alors les policiers de Saint-Jean-de-Luz qui interviennent dans la foulée.

Leave a Reply