Photo DNA - A.-C.B. Photo DNA - A.-C.B.
Photo DNA – A.-C.B.

14h30:Le convoi d’Emmanuel Macron vient d’arriver à Quatzenheim.

Après des échanges devant le cimetière, le Président a déposé une rose blanche sur le Mémorial de la déportation.

CE QUE L’ON SAIT

À Quatzenheim, plus de 70 tombes du cimetière israélite ont été profanées dans la nuit de lundi à mardi. Elles portent des inscriptions en allemand, peintes en jaune et bleu, et des croix gammées ont été dessinées.

La porte d’une maison en dehors du cimetière a également été taguée d’une croix gammée.

La profanation a été découverte ce mardi matin vers 6h30 par un riverain qui promenait son chien.

Les techniciens de la cellule d’identification criminelle de la gendarmerie sont dans le village de quelque 780 habitants, au nord-ouest de Strasbourg, pour mener les premières investigations judiciaires. Le cimetière, à l’angle de la rue Principale et de la route de Dossenheim, est fermé au public.

Le président Macron s’est rendu sur place à 14h30 et a déposé une rose blanche au pied du Mémorial de la déportation.

Le petit village de Quatzenheim a eu pour maire pendant dix ans le député Sylvain Waserman, vice-président de l’assemblée nationale.

Les investigations menés par la police scientifique, en début d’après-midi.

A 14h30, le président Emmanuel Macron s'est rendu au cimetière israélite de Quatzenheim. (Photo L'Alsace Jean-Marc Loos)
A 14h30, le président Emmanuel Macron s’est rendu au cimetière israélite de Quatzenheim. (Photo L’Alsace Jean-Marc Loos)
(Photo DNA)
(Photo DNA)
A Quatzenheim, en tout début d'après-midi. De nombreux élus de la région se sont rendus sur place. (Photo DNA)
A Quatzenheim, en tout début d’après-midi. De nombreux élus de la région se sont rendus sur place. (Photo DNA)

LES FAITS

14h : 

– Selon l’adjointe au maire de Quatzenheim, 70 tombes ont été profanées sur les 100 que compte le cimetière. Des dizaines de tombes portent des croix gammées, deux portent des inscriptions accompagnées de croix gammées

– Une des tombes portait l’inscription «Elsassisches Schwarzen Wolfe», une référence à un groupe autonomiste alsacien actif dans les années 70.

 – La profanation a été commise alors que partout en France, les citoyens sont invités par quatorze partis, dont le Parti socialiste, La République en Marche, Les Républicains, rejoints depuis par La France insoumise, à se réunir ce mardi, notamment place de la République à Paris, pour dire “Non à l’antisémitisme”.
À Strasbourg, le rassemblement est prévu ce mardi à 19h.

À Colmar, il s’est tenu ce mardi à 11h30

12h30 :  La préfecture annonce que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se rendra à Quatzenheim à 14h.

Ce dernier vient d’annoncer, selon l’AFP, que le Président de la République Emmanuel Macron fera également le déplacement en Alsace.

Profanation en France: un ministre israélien appelle les juifs à rejoindre l’Etat hébreu

Le ministre israélien de l’Immigration, Yoav Gallant, a appelé mardi en début d’après-midi les juifs à émigrer pour l’Etat hébreu après la profanation d’un cimetière juif dans le nord-est de la France.

«Je condamne vigoureusement l’antisémitisme en France et en appelle aux juifs: rentrez à la maison, immigrez en Israël», a dit M. Gallant sur Twitter.

Sur place, une inscription fait allusion au groupe autonomiste Les loups noirs

L’une des inscriptions relevées à Quatzenheim fait allusion au groupe autonomiste Les loups noirs. “Elsassisches Schwartzen Wolfe”, dit une inscription à la peinture bleue sur une tombe.

Les Loups noirs, Die Schwartzen Wölffen, est un groupe autonomiste alsacien qui a sévi dans la deuxième moitié des années 1970 et au début des années 1980, par des actes incendiaires et de dynamitage. On leur attribue l’incendie de la baraque-musée du camp du Struthof en 1976. Ce groupe a également revendiqué par la suite une action à l’explosif contre  le monument du maréchal Turenne à Turckheim, près de Colmar. En 1981, les Loups Noirs ont commis deux attentat à l’explosif contre le monument du Stauffen, à Thann. Cette croix de Lorraine a été érigée en hommage à la Résistance alsacienne. Le groupe a été démantelé quelques semaines après cette deuxième action à l’explosif sur les hauteurs de Thann, trois hommes seront jugés à Mulhouse en 1982.

L’allusion aux Loups noirs sur l’une des tombes

(Photo DNA)
(Photo DNA)

Historique : Quatzenheim, siège de rabbinat de 1880 à 1910

 Le cimetière juif du village date de la fin du XVIIIe siècle: Quatzenheim fut le siège de rabbinat de 1880 à 1910.

A cette époque-là, les premières tombales étaient les mêmes, que l’on soit riche ou pauvre.

Il est situé sur la route de Wiwersheim et comporte plus d’une centaine de tombes aux inscriptions en hébreu. Le cimetière, entouré d’un mur d’enclos en grès, est divisé en quatre secteurs.

À son extrémité ouest se trouve un monument aux morts en déportation. Bien que des juifs aient été recensés dans d’autres villages des environs, Quatzenheim est la seule commune du canton à posséder un cimetière juif.

À LIRE AUSSI

> Inscriptions racistes et antisémites, neuf précédents dans le Bas-Rhin depuis juillet 2018

Le cri de Strasbourg contre l’antisémitisme :les actes antisémites ont augmenté de 74 % en France en 2018. L’Alsace n’est pas épargnée. Le consistoire du Bas-Rhin veut briser l’indifférence et a lancé un manifeste.

LES RÉACTIONS

> Le député du Bas-Rhin Sylvain Waserman, maire de Quatzenheim pendant dix ans

Sylvain Waserman, également vice-président de l’Assemblée nationale, précise par ailleurs dans un communiqué : “Je serai à 19h ce soir avec le Bureau de l’Assemblée nationale, à la place de la République, pour la marche contre l’antisémitisme. Je suis peiné d’avoir, ce matin, une raison de plus encore de m’y rendre.”

Les député-e-s Martine Wonner et Sylvain Waserman signent un communiqué commun

“Nous tenons à exprimer notre plus vive indignation, ainsi que notre profonde tristesse suite à la profanation du cimetière juif de Quatzenheim.

Le déchaînement de haine que subit la communauté juive en France, tant en paroles qu’en actes, est inacceptable. L’antisémitisme n’est pas une opinion, c’est un délit ! Nous attendons de la Justice qu’elle soit exemplaire. 

Nous adressons aux personnes de confession juive tout notre soutien. Les rassemblements contre l’antisémitisme ce soir partout en France seront l’occasion de l’affirmer collectivement.

Martine WONNER

Députée du Bas-Rhin

Vice-présidente de la Commission des affaires sociales

Sylvain WASERMAN
Député du Bas-Rhin
Vice-président de l’Assemblée nationale

Les 46 conseillères et conseillers départementaux du Bas-Rhin: “Nous condamnons les profanations”

Dans un communiqué de ce mardi midi, les conseillers départementaux du Bas-Rhin réagissent à leur tour à la profanation:

“A l’heure où chacune et chacun d’entre nous se prépare à être présent en actes ou en pensées au rassemblement de ce soir Place de la République à Strasbourg, nous apprenons qu’un nouvel acte de profanation d’un cimetière israélite vient d’être commis dans le Bas-Rhin à Quatzenheim.

Une fois de plus nous condamnons et dénonçons la violence des auteurs et souhaitons qu’ils puissent être rapidement identifiés et appréhendés. Nous appelons à des sanctions particulièrement exemplaires en la matière afin de pouvoir casser cette spirale infernale et ne pas tomber dans l’indifférence face à la haine de l’autre.

Face à cette épreuve, nous souhaitons apporter tout notre soutien à la communauté juive d’Alsace ainsi qu’aux habitants et élus de Quatzenheim.”

> Josette Prim, adjointe au maire de Quatzenheim

« Nous sommes très attristés, d’autant que nous sommes très proches de la communauté israélite. Il n’y a plus que quelques familles de confession juive dans le village mais il y a encore des cérémonies au cimetière auxquelles la municipalité et les protestants et catholiques participent. Nous sommes désolés de ce qui arrive. »

Le préfet de la Région Grand Est Jean-Luc Marx “condamne avec la plus grande fermeté cet acte antisémite odieux”

Communiqué transmis ce mardi matin:

“Ce mardi 19 février, environ 80 sépultures du cimetière israélite de Quatzenheim ont été découvertes profanées.

Joël Dubreuil, sous-préfet de Saverne s’est rendu immédiatement sur place où la Gendarmerie nationale effectue actuellement les premiers actes de constatations et d’investigations pour permettre de faire toute la lumière sur cette affaire.

Jean-Luc Marx condamne avec la plus grande fermeté cet acte antisémite odieux et exprime son soutien le plus total à la communauté juive qui a une nouvelle fois été prise pour cible.

L’antisémitisme porte atteinte aux valeurs de la République que tous les Français ont en partage. Aucune violence, aucune manifestation de haine ou d’intolérance ne doit mettre en péril le vivre ensemble.

Jean-Luc Marx se rendra sur place cet après-midi aux côtés des représentants du Consistoire israélite du Bas-Rhin et des représentants de la municipalité.”

Let a comment