Processeur Intel Alder Lake, Linux confirme son architecture hybride

Spread the love

Un récent patch pour le noyau Linux confirme l’approche hybride des futurs processeurs Intel Alder Lake. Le géant du processeur prévoit de proposer une « petite » révolution sur le segment des processeurs pour les ordinateurs de bureau.

Cette découverte arrive au bon moment sachant que l’architecture Alder Lake fait parlée d’elle depuis un petit moment maintenant. Il vient surtout confirmer de nombreux rapports non officiels annonçant une petite révolution. Le patch fait référence à « Lakefield » et « Alder Lake » sous une approche « Hybrid Core/Atom Processors ».

Patch Linux confirmant l’atchitecture Hybrid Core d’Intel

Patch Linux confirmant l’architecture Hybrid Core d’Intel

Son objectif est peut-être d’apporter les informations nécessaires au noyau afin que cette topologie hybride particulière soit exploitable à son plein potentiel. Linux est par exemple capable de profiter de cet environnement sous Android depuis qu’ARM l’a déployé en 2013.

Alder Lake-S, des processeurs avec deux types de cœurs.

Avec « Lakefield », Intel s’appuie sur un noyau haute performance « Sunny Cove » et quatre noyaux de faible puissance « Tremont ». Ces derniers sont exploités pour les tâches courantes et lorsque la charge de travail ne nécessite pas de forts calculs.

L’ Hybrid Core d’Intel implique ainsi deux types de cœurs. De son coté Alder Lake-S est censé s’équiper de plusieurs « petits » cœurs Tremont et de plusieurs « gros » cœurs Gracemont ainsi qu’un iGPU Gen12 Xe.

Processeur Hybride Alder Lake-S d’Intel, que savons-nous ? bilan

Leave a Reply