Advertisements

Procédure d’impeachment: Donald Trump suggère à la Chine d’enquêter sur Joe Biden et son fils – 20 Minutes

Spread the love
Le président américain Donald Trump lors d’un discours en Floride le 3 octobre 2019. — Evan Vucci/AP/SIPA

Il en remet une couche. Jeudi, Donald Trump a ouvertement appelé Pékin à enquêter sur son rival Joe Biden et les activités de son fils en Chine. Pendant ce temps-là, l’enquête en vue d’un éventuel impeachment entre dans le vif du sujet avec l’audition au Congrès d’un premier témoin clé sur son coup de fil au président ukrainien.

Martelant que son échange avec Volodymyr Zelensky était « parfait » et sa requête légitime, Donald Trump a franchi un nouveau cap jeudi en déclarant qu’il pourrait « assurément » formuler la même demande auprès du président chinois. Le milliardaire républicain répète à l’envi que Joe Biden et son fils Hunter ont « arnaqué la Chine et l’Ukraine ». « La Chine devrait lancer une enquête sur les Biden parce que ce qui s’est passé en Chine est tout aussi grave que ce qui s’est passé en Ukraine », a-t-il insisté jeudi.

Un investissement en Chine en 2017 (et pas en 2013)

Selon Donald Trump, Hunter Biden a profité d’un voyage de son père en Chine en 2013 pour aller convaincre des hommes d’affaires chinois d’investir dans un fonds d’1,5 milliard de dollars. Si Hunter Biden a bien accompagné son père – du népotisme assez commun chez de nombreux présidents et vice-présidents américains – ce n’est quand 2017 qu’il a pris une participation de 10 % dans ce fonds chinois de 4,2 millions de dollars, selon NBC.

Donald Trump « fait le choix grotesque de dire des mensonges plutôt que la vérité et de placer son intérêt personnel au-dessus de celui du pays », a immédiatement dénoncé l’équipe de Joe Biden.

L’ex-envoyé spécial en Ukraine entendu au Congrès

Si Donald Trump s’est tourné jeudi vers la Chine, c’est pour l’instant l’Ukraine qui l’empoisonne. Il y a quelques mois, son avocat personnel, Rudy Giuliani, a entamé des démarches auprès des autorités ukrainiennes pour tenter de les convaincre d’ouvrir une enquête sur les Biden. Dans un entretien téléphonique fin juillet, Donald Trump avait demandé au président ukrainien de « se pencher » sur le dossier et d’en discuter avec son avocat.

C’est cet appel, rendu public après le signalement d’un mystérieux lanceur d’alerte, qui lui vaut aujourd’hui d’être menacé par une procédure de destitution. Les démocrates estiment que le locataire de la Maison Blanche a abusé de son pouvoir à des fins personnelles et cherchent à établir dans quelle mesure il a eu recours aux moyens de l’Etat.

Dans le cadre de leur enquête, ils ont convoqué jeudi à la Chambre des représentants Kurt Volker, qui fut envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine jusqu’à sa démission vendredi. Selon le rapport du lanceur d’alerte, Volker s’est rendu à Kiev le lendemain de l’appel Trump-Zelensky afin de « donner des conseils aux autorités ukrainiennes sur la manière de ”composer” avec les demandes du président ». De l’aveu du département d’Etat, l’ambassadeur Volker a également aidé à organiser une rencontre entre Rudy Giuliani et un membre de l’entourage de Zelensky. Son audition doit avoir lieu à huis clos : il faudra donc attendre les déclarations des élus pour en savoir davantage.

10 partages
Advertisements

Leave a Reply