Prix des cigarettes, chômage partiel, apprentissage… Ce qui change au 1er juillet – Le Figaro

Spread the love

À chaque début de mois, son lot de changements. Alors que l’épidémie de coronavirus semble pour l’instant maîtrisée en France, le chômage partiel va rentrer dans un système de longue durée pour aider les entreprises toujours en difficulté. Par ailleurs, l’encadrement des loyers, le prix du gaz et des cigarettes vont également connaître quelques variations en ce début d’été. Tour d’horizon de ce qui va changer pour les Français au 1er juillet 2020.

Le chômage partiel entre dans une nouvelle phase

Alors que 13,6 millions de salariés français ont été placés dans l’urgence en chômage partiel depuis le début de la crise sanitaire, en mars dernier, ce dispositif va dès aujourd’hui entrer dans une seconde phase, celle de «l’activité partielle de longue durée» (APLD). L’enjeu reste le même, à savoir éviter les pertes d’emploi dans les secteurs les plus touchés par la crise. La rémunération, elle aussi, sera de même nature, 84 % du net avec un plafond à 4,5 smics. Les entreprises seront remboursées à hauteur de 80 %, voire 85 % en cas d’accord signé avant le 1er octobre.

Mais la mise en application est un peu différente de celle qui prévalait jusque-là. D’abord parce que dispositif devra faire l’objet d’un accord collectif majoritaire au sein de l’entreprise ou de la branche. Ensuite car les entreprises devront maintenir un niveau d’activité de 60 % minimum pour chaque salarié. Les entreprises pourront bénéficier du dispositif durant 6 à 24 mois.

Les prix des cigarettes en hausse… ou en baisse

Certes, la plupart des cigarettes verront leurs prix inchangés en ce premier juillet, après avoir atteint les 10 euros, pour certaines, en mars dernier. Mais quelques évolutions sont à noter, à la hausse comme à la baisse. Ainsi des paquets comme les Camel Shift augmenteront de 20 centimes, à 9,80 euros. Mais d’autres, comme les Winston Connect Red 100’s, baisseront de 10 centimes, passant à 9,4 euros. L’ensemble des variations de tarifs est à retrouver ici.

Nouveaux plafonds pour l’encadrement des loyers à Paris

Depuis le 1er juillet 2019, Paris était devenue la première ville de France à réinstaurer un encadrement des loyers. Certes le dispositif, faute de contrôle, n’a pas eu l’effet escompté et nombre de propriétaires ne le respectent pas. Malgré tout, cet encadrement reste en vigueur et un arrêté du 4 juin dernier fixe les nouveaux «loyers de référence» dans toute la capitale. Les prix varient selon les arrondissements, l’âge de l’immeuble, la taille de l’appartement ou l’emplacement précis, et sont disponibles ici.

Baisse du prix du gaz

Au 1er juillet, les tarifs réglementés d’Engie vont légèrement baisser, de 0,3%, par rapport au mois de juin, après une forte baisse de 3% le mois dernier. La crise sanitaire avait entraîné une chute spectaculaire du prix du gaz, et cette baisse aurait dû atteindre 5,1% normalement pour ce mois de juillet. Mais le gouvernement a décidé de lisser cette baisse sur les mois suivants pour éviter une remontée trop brutale.

» À VOIR AUSSI – Pourquoi les prix du gaz varient si souvent

Faible revalorisation des allocations chômage

Lors de sa réunion du 30 juin, «le Conseil d’administration de l’Unédic a décidé de revaloriser les allocations-chômage de 0,40 %», indique l’Unédic sur son site internet. Cette faible revalorisation succède à une autre augmentation plutôt basse de 0,70 % l’an dernier. Cette hausse concerne 92% des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance- chômage au 1er juillet 2020, soit 3 millions de personnes.

Plus précisément, l’allocation minimale passe à 29,38 € par jour, contre 29,26 € actuellement. Le coût pour l’Assurance chômage pour le deuxième semestre 2020 et l’année 2021 est de 130 millions d’euros.

Une prime de 5000 à 8000 euros pour les entreprises qui recrutent des apprentis

À partir d’aujourd’hui, une prime accordée aux entreprises pour l’embauche des apprentis est mise en place. Annoncée il y a quelques semaines par le gouvernement et confirmée cette semaine par Bruno Le Maire, cette prime sera de 8000 euros pour l’emploi d’un apprenti majeur, et de 5000 euros pour celui d’un apprenti mineur. La mesure sera étendue aux contrats de professionnalisation, a annoncé le ministre de l’Économie lundi devant les députés.

Frais bancaires plafonnés

Depuis ce mercredi, certains frais bancaires vont être réévalués dans le but d’encourager les Français à investir dans la croissance des entreprises. Ainsi, les frais liés aux investissements en PME et ETI dans un plan d’épargne en actions (PEA) seront plafonnés à 150 euros.

Meilleure information sur les ondes

À partir d’aujourd’hui, «tous les équipements radioélectriques émettant plus de 20 mW et ayant vocation à être utilisés à proximité du corps» seront soumis à de nouvelles obligations d’information, limitées jusque-là aux seuls appareils de téléphonie mobile. Ainsi selon le communiqué de l’Agence nationale des fréquences (ANFR), tous ces équipements devront afficher le débit d’absorption spécifique (DAS), un indice qui évalue la puissance du flux d’énergie absorbée par l’usager. Les valeurs du DAS devront figurer «dans la notice d’emploi des équipements dont la date de première mise sur le marché est postérieure au 1er juillet ainsi que sur les lieux de vente, à proximité immédiate de l’équipement concerné», écrit l’ANFR.

Leave a Reply