Prime, reprise de la dette… Les mesures du “plan d’urgence” pour l’hôpital d’Édouard Philippe – BFMTV.COM

Spread the love

C’est la dernière carte du gouvernement après huit mois de grève. Le Premier ministre et la ministre de la Santé s’apprêtent à dévoiler ce mercredi matin un plan renforcé pour l’hôpital, quelques jours après une nouvelle manifestation du corps médical et du personnel soignant pour dénoncer leurs conditions de travail et le manque de moyens à l’hôpital

“Nous devons assumer d’investir plus fortement que nous avions envisagé de le faire”, avait assuré la semaine dernière Emmanuel Macron, à l’occasion d’un déplacement dans le Marne, assurant avoir “entendu la colère et l’indignation” du personnel soignant.

La mobilisation est pour l’instant appelée à se poursuivre: le collectif Inter-Hôpitaux a annoncé la semaine dernière une nouvelle “manifestation nationale” le samedi 30 novembre; et les internes en médecine sont également appelés à une grève illimitée à partir du 10 décembre pour dénoncer la “dégradation des soins”. Ce plan suffira-t-il à changer la donne?

Avec ces mesures, le gouvernement “veut frapper un grand coup”, a affirmé un ministre influent à BFMTV ce mardi. “On espère que cela asséchera le mouvement” de contestation sociale. 

  • La reprise d’un tiers de la dette

Selon des sources gouvernementales, le Premier ministre va donc annoncer ce mercredi la reprise d’un tiers de la dette des hôpitaux publics: une dette colossale qui s’élève à 30 milliards d’euros. Cela représenterait 10 à 12 milliards d’euros sur trois ans. Objectif: alléger le remboursement des intérêts pour les hôpitaux publics, qui représente environ 850 millions d’euros chaque année.

Bruno Le Maire s’était déjà prononcé en faveur d’une reprise de la dette dans BFM Politique dimanche dernier. Le ministre de l’Économie avait souligné la “nécessité de leur donner les moyens de fonctionner bien”. “Il faut mettre le paquet sur l’hôpital” et “nous ne compterons pas notre effort”, avait-il lancé.  

  • Une hausse des dépenses de santé

Selon nos informations, l’exécutif prévoir de rehausser de 0,2 à 0,3 % l’Objectif national de Dépense de l’Assurance maladie (ONDAM) sur trois ans, soit environ 1,8 milliard d’euros. De quoi réinvestir dans du matériel neuf, dans la rénovation des services ou les conditions de travail.

  • Des primes pour les bas salaires

Le collectif Inter-Urgences réclamait une revalorisation mensuelle de 300 euros, mais Agnès Buzyn avait déjà exclu une “hausse générale des salaires” il y a quelques jours. Le gouvernement envisage plutôt de travailler sur l’attractivité des métiers de l’hôpital, grâce à des primes pour les métiers de la santé dont les salaires sont les plus faibles.

  • Des aides au logement en Ile-de-France

Des aides au logement pour le personnel non-médical (c’est-à-dire les aide-soignants et infirmiers) vont également être prévues pour la région Ile-de-France, selon des sources gouvernementales. 

Leave a Reply