Primaire écologiste : Yannick Jadot officialise sa candidature – Le Monde

Spread the love
Le député européen (EELV) Yannick Jadot, le 24 juin 2021, à Nantes.

Cela fait tellement longtemps que Yannick Jadot est en campagne, que l’on avait oublié qu’il ne s’était pas encore lancé officiellement. C’est désormais chose faite : le député européen Europe Ecologie-Les Verts (EELV) l’a annoncé lors du 20 heures de TF1. « Je suis candidat à l’élection présidentielle. Parce que j’aime la France et que je veux la servir. On ne peut plus tergiverser, je veux mettre l’écologie au cœur du pouvoir », a-t-il ainsi lancé. Pas question, pour autant, d’enjamber la primaire des écologistes, prévue fin septembre. « C’est un mode de désignation transparent. C’est ma famille et je veux construire une grande équipe de France de l’écologie et qui gagnera », a complété M. Jadot qui avait toujours mis en avant sa « loyauté » envers sa famille politique. En se présentant à la primaire et – s’il gagne – à la présidentielle, M. Jadot veut oublier le mauvais souvenir de 2017 : sorti vainqueur du scrutin des écologistes, il avait dû se retirer au profit de Benoît Hamon. Pas question de refaire cela.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La ligne de crête du candidat écologiste Yannick Jadot

Yannick Jadot est persuadé que seule l’écologie politique est en capacité de rassembler largement toute la gauche, y compris les déçus du macronisme. C’est le message qu’il a porté lors des élections européennes de 2019 qui l’ont vu arriver en troisième position (13,5 % des suffrages), derrière le Rassemblement national et La République en marche. Il l’a redit mercredi soir : « Je veux rassembler toutes celles et ceux de gauche qui voient que la question de l’écologie est centrale. Je veux que la société se rassemble et se mobilise autour de l’écologie. Il y a un grand défi du climat et de la justice sociale ». Par ailleurs, M. Jadot détaillera ses principales propositions dans un entretien à L’Obs du 1er juillet et il sera l’invité, le même jour, de la matinale de France Inter.

« Vert allemand »

La déclaration de M. Jadot fait suite à celle d’Eric Piolle, mardi 29 juin. Le maire de Grenoble est le principal rival de M. Jadot. Si les deux hommes ont beaucoup de points communs, notamment sur le fond des propositions, ils diffèrent sur le style : discret et méthodique pour M. Piolle ; plus grandiloquent et emporté pour M. Jadot. Par ailleurs, Eric Piolle a été constant dans la mise en place d’un « arc humaniste », allant de la gauche de la gauche aux anciens macronistes. Yannick Jadot, lui, a varié dans sa stratégie. Il y a deux ans, tout occupé à se différencier de Jean-Luc Mélenchon, il ne cessait d’envoyer des signes à l’électorat centriste. Résultat : il est apparu, selon ses adversaires, comme « droitier », tenant d’une « écologie de marché ». Parmi les écologistes, il était même qualifié par certain de « réalo » ou de « Vert allemand », terme dépréciatif pour l’aile gauche d’EELV puisque les écologistes d’outre Rhin acceptent de s’allier avec la droite.

Il vous reste 44.62% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply